L’haltérophile franco-albertaine Marie-Josée Arès-Pilon – née à Edmonton, mais vivant actuellement à Lorette, au Manitoba – a décroché une médaille de bronze aux Jeux du Commonwealth de Glasgow, le 28 juillet dernier (catégorie des 69 kg). L’athlète de 32 ans revient sur cette belle performance.

Vous aviez l’air très émue sur le podium, lors de la remise de votre médaille. Que ressentiez-vous à ce moment précis ?
Cela fait des années que je mets beaucoup de temps et d’énergie dans mon sport. J’ai eu bien des obstacles. Cela faisait du bien de me rendre jusque-là, d’avoir réussi ma compétition.

S’agit-il de votre plus beau résultat ?
Oui ! (elle était arrivée 4e aux précédents Jeux du Commonwealth, à Delhi, en 2010, NDLR)

Comment vous êtes-vous préparée physiquement ?
Je m’entraine deux à trois fois par jour [pendant 1 h 30] depuis des mois. Moi et mon fiancé, ça faisait deux ans qu’on n’avait pas pris de vacance. On a finalement pu prendre trois jours après les jeux. Il va y avoir les Championnats du monde dans trois mois, donc je ne peux pas arrêter trop longtemps de m’entrainer...

Aller au haut