Vincent de Haître, figure montante du patinage de vitesse

Si le patinage de vitesse vous intéresse, vous connaissez peut-être déjà son nom. Vincent a 20 ans, vit à Calgary, et épate le milieu par son ascension sportive fulgurante. Revenons sur son parcours et notamment sur son année 2014 qui a été riche en succès.

 

Un rêve démarré jeune

 

Vincent de Haître est né à Ottawa en 1994, dans une famille franco-ontarienne, et commence à patiner dès son plus jeune âge. « Quand j’avais 5 ans, un ami de la famille a vu que j’aimais pratiquer ce sport et a recommandé à mes parents de m’inscrire au patinage de vitesse ». Mais son futur de sportif aurait bien pu s’arrêter avant même d’avoir commencé. « À 8 ans, j’ai décidé que je ne voulais plus patiner et j’ai arrêté d’en faire. Mais j’ai vite réalisé qu’il me manquait quelque chose et je suis revenu sur ma décision. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que le patinage de vitesse était ma passion ».

 

Le jeune Vincent commence alors les compétitions au Gloucester Concordes speed skating club à Ottawa. Il grimpe vite les échelons. Son ascension débute réellement aux Jeux d’Hiver du Canada de 2011. Il a alors 16 ans et il remporte une médaille d’argent au 3 000 m relais. En 2013, il participe à sa première Coupe du monde, son rêve étant d’ors et déjà de concourir aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018. Mais coup de théâtre : Alors qu’il est le plus jeune patineur de vitesse de l’équipe du Canada, il remporte le 1 000 m avec une bonne marge et termine 3e au 1 500m aux essais canadiens de patinage de vitesse. Il se voit donc qualifié aux Jeux Olympiques de Sotchi pour l’année suivante !

 

Un avenir prometteur

 

Vincent prend ainsi quatre années d’avance sur son rêve. En Russie, il termine 20e sur 40 à l’épreuve olympique des 1 000 m. Mais les Jeux Olympiques ne sont pas une fin en soi. Vincent de Haître n’arrête pas et s’est récemment qualifié pour la prochaine Coupe du monde de patinage de vitesse, en remportant les 1 000 m et 1 500 m aux qualifications. Il s’entraîne actuellement avec son équipe à Obihiro au Japon pour préparer ce championnat.

 

Vincent lors des Jeux Olympiques de Sotchi

 

Le jeune patineur, qui a déménagé à Calgary en 2012, ne compte pas s’arrêter là. « J’aimerais vraiment gagner des médailles en Coupe du monde, championnats et Jeux Olympiques. Avoir un record du monde est aussi un de mes rêves, mais ce sont tous des objectifs à long terme ». Le jeune homme garde la tête sur les épaules et vise pour commencer le top 10 en Coupe du monde. « Ce sera un grand défi. Je vais utiliser ces courses pour approfondir mes connaissances et acquérir plus d’expérience à l’international ». Laurent Dubreuil, un des meilleurs sprinteurs sur glace du Canada, dit d’ailleurs de Vincent qu’il ne serait pas surprenant qu’il devienne champion du monde dans quelques années !

 

Des passions diverses

 

Mais si le patinage de vitesse reste la priorité de Vincent de Haître, ce n’est pas sa seule passion. Le jeune homme pratique également le cyclisme sur piste à haut niveau depuis 2010. « Je planifie de faire du cyclisme pendant l’été comme entraînement supplémentaire, et s’il y a quelques courses qui n’affectent pas mes horaires de patinage, je demande à mon entraîneur si je peux y participer ». Vincent a donc profité de cette année post-olympique pour faire quelques essais de vélo sur piste.

 

Côté études, Vincent a là encore des centres d’intérêts éloignés du patinage. Il a étudié quatre ans au lycée Béatrice-Desloges, à Ottawa, dans le cadre d’un programme d’art, et il s’est ensuite inscrit à l’Université de Calgary en baccalauréat ès arts. Le patineur a pour le moment pris une pause dans ses études mais prévoit de les reprendre au semestre prochain.

 

Photos : courtoisie

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut