Quidditch moldu : « Peu importe le niveau, c’est le fun ! »

Du 26 au 28 septembre, l’Edmonton Comic & Entertainment Expo a attiré 47 000 amateurs de BD, séries TV et jeux vidéo.

Parmi les invités de marque : Mads Mikkelsen (Hannibal), Summer Glau (Firefly) et le duo Simon Helberg / Kunal Nayyar (The Big Bang Theory).

À l’extérieur de l’Expo Center, des fans de Harry Potter jouaient au... quidditch ! Véronique Lacroix était parmi eux.

Enseignante en immersion à l’école Archbishop O’Leary, Véronique Lacroix habite Edmonton depuis deux ans. Avant cela, cette francophone de 25 ans vivait en Ontario. « J’ai fait mes études à Ottawa et la première fois que j’ai vu du quidditch, c’était à mon université ! »

Pour ceux qui n’auraient pas lu la saga fantastique Harry Potter (ou vu les films), le quidditch est un sport d’équipe dans lequel les joueurs doivent lancer des balles dans des cerceaux, éviter des projectiles appelés « cognards » et tenter d’attraper le « vif d’or », une petite boule ensorcelée munie d’ailes. Ah et tout le monde se déplace sur un balai volant.


Évidemment, les règles ont dû être adaptées. Très dangereux dans les romans, les « cognards » ont été remplacés par balles molles de ‘‘dodgeball’’. Le « vif d’or », lui, est une personne en short jaune qui doit se cacher à l’avance. Si les joueurs tiennent bel et bien un balai entre leurs jambes, ils doivent se contenter d’évoluer au sol… Il s’agit en fait de quidditch moldu (pour les personnes qui n’ont pas de pouvoirs magiques).

« Quand j’ai déménagé ici, j’ai rencontré des gens qui cherchaient activement des joueurs, raconte Véronique. Je ne suis pas vraiment une athlète mais peu importe le niveau, c’est le fun ! » Tous les dimanches, elle s’entraîne à 13h30 au parc Kinsmen avec la communauté Edmonton Aurors Quidditch. « N’importe qui peut venir jouer pour une session… On recherche des joueurs parce qu’on voudrait faire une équipe d’Edmonton pour jouer contre Calgary et faire des tournois. »

 


Car aussi décalé semble-t-il, le quidditch moldu est pratiqué à haut niveau et le Canada possède des équipes confirmées. « Calgary est très très bonne, estime Véronique. Le club de l’Université de la Colombie-Britannique aussi mais eux ont rejoint la ligue américaine. Et l’année passée, Ottawa s’est rendue à la Coupe du monde aux États-Unis ! »

La fin de semaine dernière, au Comic Expo, les passants étaient encouragés à tester. « On a beaucoup d’enfants et quelques adultes. Certains regardent, pas certains de vouloir essayer parce qu’ils font attention à leur image… », sourit Véronique, avant de retourner chevaucher son balai.

Diaporama bonus sur la Comic Expo :

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut