Un ancien joueur de hockey préside un tournoi de golf en français

Un tournoi de golf en français était organisé jeudi 28 aout à l’Apple Creek Resort d’Airdrie. Le Franco en a profité pour revenir sur la carrière du président d’honneur Claude Vilgrain, un ex-international de hockey sur glace.

Pas de chance, le tournoi de golf du Comité de Calgary et de la Fondation franco-albertaine s’est déroulé sur la pluie. Chaque joueur s’est donc contenté de quelques trous avant de se mettre à l’abri. « Les gens se sont quand même bien amusés », se console Claude Vilgrain, président d’honneur de l’évènement et ancien international de hockey. « L’idée, c’était de créer un évènement pour que les francophones se rencontrent, dans une atmosphère relax », résume le sportif.

Né à Haïti en 1963, Claude Vilgrain est encore bébé quand il déménage au Canada. Il passe son enfance à Charlesbourg, un des arrondissements de la ville de Québec. « Un bel endroit », se rappelle-t-il. La passion du sport ne tarde pas à se manifester. « J’ai tout fait : le hockey, le football, le baseball, le soccer… » Liste non exhaustive. En 1982, il est repêché par les Red Wings de Détroit. « C’est là que l’aventure a commencé. »


En 1986, il intègre l’Équipe Canada, la sélection des meilleurs joueurs canadiens de hockey sur glace. Au sein de l’équipe nationale, il voyage beaucoup et c’est à Calgary qu’il rencontre celle qui deviendra sa femme. Avec ses camarades de l’aréna, il décroche une quatrième place aux Jeux Olympiques d’hiver de 1988.

Le début d’une grande carrière qui l’emmènera aux États-Unis et en Europe. Ses meilleurs souvenirs sont à chercher du côté de la Suisse. « J’ai bien aimé le lifestyle là-bas », se souvient-il. Et puis il avait « un rôle plus important » au sein de l’équipe.

Pour sa retraite sportive, Claude s’installe à Calgary et cherche une reconversion. « À 38 ans, je ne savais pas ce je pouvais faire dans la vie », s’amuse-t-il. Il obtient un diplôme en gestion d’entreprise et intègre le programme pilote Life After Hockey. « J’aurais pu avoir un job dans une compagnie pétrolière », se souvient-il, mais on est au début des années 2000 et elles n’embauchent pas. Il entend alors parler d’un fabriquant de jeux et équipements de plein air qui recherche quelqu’un à Calgary. « Je n’ai rien à perdre », estime-t-il. Cela fait maintenant 11 ans qu’il bosse pour eux.

Il n’a pas raccroché les patins pour autant. « En 2002, ma fille a décidé qu’elle voulait jouer au hockey », explique Claude. Le voilà présent à tous les matchs. Et quand un voisin lui demande d’entraîner son équipe de jeunes, il accepte. Aujourd’hui, il s’occupe de l’équipe midget AAA des Calgary Buffaloes. « J’aime bien redonner aux jeunes. Les voir réussir, ça me donne de la satisfaction. (…) Des fois je me dis que j’aimerais devenir entraîneur au niveau professionnel. Je garde ça de côté pour l’instant. »

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut