Imprimer cette page

Un rendez-vous sportif couru

Du 30 mai au 1er juin, 375 athlètes ont afflué de partout en province dans la communauté hôte de Grande Prairie afin de prendre part aux 20es Jeux francophones de l’Alberta (JFA). C’était un grand retour de l’évènement dans la région du Nord-Ouest puisque la dernière fois qu’ils ont été tenus dans la région remonte à 2001 à Falher, lors des tous débuts des Jeux.


« Depuis 2007, nous avions remarqué une baisse de parti-cipation. D’ailleurs, l’an passé, il n’y avait que 221 athlètes. Nous sommes tellement satisfaits et fiers que les JFA soient sur une pente croissante », constate Stéphanie Trottier, coordonnatrice des JFA 2014.


En effet, ce nombre dépasse l’objectif d’inscription que la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA) s’était fixé à l’issue des JFA en 2013.

Selon Mme Trottier, le retour de plusieurs chefs de mission y a été pour quelque chose : « Nous avons de nombreux chefs de mission qui nous sont revenus encore cette année. Donc, ceci offre une certaine stabilité ce qui permet de faciliter le recrutement auprès des jeunes. »

De plus, elle estime qu’étant donné que le recrutement pour les Jeux de la francophonie canadienne (JFC) avait lieu en marge des JFA, il s’est avéré un important outil de promotion pour l’évènement provincial. Au cours de la fin de semaine, 47 athlètes des JFA ont été sélectionnés pour se mesurer aux Jeux canadiens, qui auront lieu à Gatineau en juillet prochain.  

Quelques nouveautés se sont inscrites à la programmation de la 20e édition des JFA, tels qu’un nouveau logo, le prix interaction Twitter, le hockey-balle (sport régional en démonstration) et finalement l’ultimate frisbee – en fait, ce dernier a été offert l’an dernier, mais s’est avéré impopulaire, ne rassemblant pas assez de participants. « Cette année, nous avons décidé d’offrir ce sport sous une différente formule puisqu’il s’agit du sport en démonstration aux JFC; nous l’avons offert pendant les demi-finales et les finales afin de permettre aux jeunes qui n’ont pas pu s’y rendre de tenter leur chance dans ce sport, » explique Mme Trottier.   
   
Mme Trottier soutient l’importance d’un évènement tel que les JFA dans la francophonie albertaine. « C’est un grand rassemblement qui permet aux jeunes de partager leur passion pour le sport, et ce en français. Tous nos bénévoles, arbitres et entraineurs communiquent avec les athlètes en français et ceci permet de vivre une compétition provinciale dans la langue minoritaire. »

Une grande première pour l’école Nouvelle Frontière
L’école francophone de la communauté hôte, Nouvelle Frontière, a eu la chance d’accueillir pour la première fois un évènement provincial francophone de cette envergure. « La communauté scolaire avait discuté de la possibilité de recevoir les JFA à Grande Prairie afin de souligner la présence de la francophonie dans la communauté, explique le directeur général du Conseil scolaire du Nord-Ouest (CSNO), Marcel Lizotte. En effet, puisqu’il s’agissait du centenaire de la ville en 2014, nous estimions que cela représentait une bonne opportunité de mise en candidature. »

Michelle Hunter, directrice fondatrice de l’école Nouvelle Frontière et maintenant enseignante de la 1re année, mentionne l’importance d’une telle réussite après des années de dur labeur. « C’est une grande fierté de constater que nous sommes finalement en mesure de pouvoir accueillir un tel évènement comparativement à nos débuts. Maintenant, avec nos nouvelles installations, c’est possible, et nous le faisons avec joie et honneur. »

Le directeur, Alain Blais, abonde dans le même sens et soutient aussi que l’appui communautaire est l’un de leurs grands atouts. « Comme nous pouvons le constater, il y a énormément de bénévoles d’impliqués, c’est-à-dire plus d’une cinquantaine. C’est très satisfaisant d’apercevoir que nous avons toute une communauté derrière nous pour nous appuyer et que nous pouvons tous travailler en équipe. »

Une 20e édition réussie!
En plus du couronnement de nombreux athlètes dans les disciplines de basketball, soccer, badminton, hockey-balle et volleyball, les délégations se sont vu offrir plusieurs prix. Pour une troisième année consécutive, la Zone 8 (régions de Rivière-la-Paix) reçoit le prix de la délégation, tandis que la Zone 6 (Edmonton) repart avec le prix de l’amélioration.

De plus, le nouveau prix interaction Twitter a été remis à la Zone 2 (régions centrales). Cependant, c’est la Zone 4 (environs d’Edmonton) qui a reçu les grands honneurs en se démarquant à deux reprises par leur esprit d’équipe. Après 13 ans de dévouement pour les JFA, Monique Lavallée, chef de mission pour la Zone 4, accepte avec un immense plaisir le prix de l’amitié, ainsi que le prix Linda Beaudet. Ainsi, Mme Lavallée explique la clé du succès de son équipe.

« Je crois qu’avoir de bons entraineurs et un contact humain avec les jeunes permet de créer une délégation ayant une énergie positive. Je me suis déplacée dans les écoles pour faire la promotion et alors créer ce contact avec eux, et je crois que cela a porté fruit. »

Alexandre Dumas, athlète en volleyball masculin pour la Zone 4, mentionne qu’il s’agit de sa deuxième participation aux JFA et qu’il recommanderait ces derniers à tous les jeunes qui aimeraient participer à une activité sportive francophone. « J’encouragerais les autres jeunes à participer à cet évènement puisque, même si le français n’est pas nécessairement leur première langue, c’est une occasion de s’amuser et de se rassembler avec d’autres sportifs. Nous avons tous du plaisir ensemble, et ce en français! »

M. Lizotte exprime, au nom de l’école Nouvelle Frontière et du CSNO, sa gratitude vis-à-vis de tous les gens qui ont fait de ces 20es JFA un énorme succès.

« Je suis vraiment fier de tous les athlètes qui se sont impliqués. Les jeunes avaient un beau sourire et étaient très heureux d’être ici. Ils se sont comportés comme de vrais athlètes professionnels, courtois, respectueux et souriants. Je n’ai que des éloges pour eux. » « De plus, il est important de mentionner que c’est grâce au dévouement de leurs parents et de leur communauté scolaire qu’ils ont évolué pour devenir des jeunes exceptionnels », affirme-t-il.

« J’aimerais également remercier tous les efforts de la FSFA dans le processus d’organisation et tous les bénévoles qui ont veillé à ce que l’évènement soit une véritable réussite. Merci du fond du cœur! », conclut-il.

Évaluer cet élément
(0 Votes)