Jeux francophones de l’Alberta : une édition majeure

C’est sous un soleil radieux et des vents cléments que plus de 200 jeunes francophones et francophiles ont participé à la 18e édition des Jeux francophones de l’Alberta, organisés par la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA), du 25 au 27 mai derniers à Edmonton.

Les jeunes albertains de 12 à 18 ans ont pu mesurer leurs habiletés en participant à des compétitions de badminton, basketball, soccer, volleyball et d’athlétisme.


En comptant les bénévoles, chefs de mission et arbitres, ce n’est pas moins de 287 personnes qui ont réussi à faire de cet évènement un succès, selon Yann Gingras, président de la FSFA. « En général, il s’agit d’une formule gagnante et cela s’est super bien passé. Nous avons eu une légère augmentation des participants par rapport à la dernière édition », affirme le président, en ajoutant que plus de support sera offert en région afin d’augmenter encore le nombre de participants dans les zones.
 

Retour et nouveautés
Le retour des compétitions de volleyball féminin et masculin, toutes deux remportées par la zone 5, soit le centre-est de la province, aura contribué à l’engouement de ces jeux d’envergures qui se déroulaient aux écoles Maurice-Lavallée, Gabrielle-Roy et au Campus Saint-Jean.

Mis sur pied par Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA), un journal interne a été produit durant la fin de semaine et distribué aux jeunes avant leur départ pour la longue route qui attendait certains. « Cela s’est bien déroulé, FJA a fait du bon travail et on devrait le refaire l’an prochain », a commenté Yann Gingras.

La patineuse de vitesse longue piste et espoir olympique pour 2014 et porte-parole des Jeux 2012, Véronique Huot, encourageait les jeunes athlètes francophones à s’impliquer dans le sport en français. « Je me souviendrai toujours de mes trois participations aux JFA. Ne perdez jamais votre flamme », scandait-elle à la fin des compétitions.

Baptême des jeux pour plusieurs participants
Des activités ludiques et un spectacle mettant en vedette le groupe franco-albertain Ménage à trois et Éric Lamarre ont diverti les athlètes durant la soirée du samedi soir. Un des moments forts des jeux, selon l’arbitre officiel de soccer, Joël Baillargeon.

« Tous les élèves dansaient ensemble, c’est toujours beau de voir les jeunes athlètes de toutes les zones créer des liens entre eux », témoignait le joueur des Golden Bears de l’Université de l’Alberta.

Ce dernier participait pour la première fois aux Jeux, et ce, en tant que bénévole. Il se dit surpris du calibre des joueurs francophones en Alberta chez qui il observe également une entraide et une amitié exceptionnelle entre joueurs. « Mais les francophones sont bons en sport en général, c’est peut-être à cause de la discrimination. Ils veulent prouver qu’ils ne sont pas juste francophones, ils sont aussi bons en sport », avance le diplômé de Maurice-Lavallée de l’an dernier.

Mattisse Gauthier de Plamondon avait quelques réserves quant aux activités du samedi soir de style fear factor. Ce qui ne l’a pas empêché de profiter de la fin de semaine, puisque son équipe de la zone 5 a remporté la médaille d’or de la compétition de soccer.

« Je joue depuis que j’ai 8 ans dans le milieu anglophone. C’est chouette de pouvoir jouer en français. Ce sont mes 1er  Jeux et je pense que je vais revenir l’an prochain »,  confiait la jeune athlète en se dirigeant à la compétition d’athlétisme après la finale de soccer.

Nouveau défi
Pour les éditions futures, Yann Gingras aimerait aller chercher des arbitres certifiés. « Nos arbitres sont des athlètes et sont professionnels, mais ils n’ont pas nécessairement de qualification et c’est une petite chose que nous aimerions améliorer pour les prochains jeux », avance M. Gingras. Un évènement qui a lieu annuellement lorsqu’il n’y a pas les jeux de la francophonie canadienne afin de garder l’engouement des jeunes francophones à travers la province.

Mention spéciale
Au terme des compétitions, trois délégations ont été récompensées. La zone 8, représentant le nord-ouest de la province, a remporté les prix de la meilleure délégation, pour les points accumulés ainsi que le prix Linda-Beaudet pour l’esprit d’équipe durant les jeux, voté par les officiels.

Le prix du français et de l’amitié a été décerné à la zone 2, représentée par Red Deer, Canmore pour s’être exprimé en français durant la fin de semaine et avoir voté pour leurs collègues des autres délégations.

Finalement,  la zone 5 a été celle qui s’est le plus améliorée considérant le pourcentage d’amélioration selon les points accumulés lors des Jeux de 2010.

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut