Jeux francophones de l’Alberta : le volleyball est de retour en 2012

C’est à Edmonton que sont attendus les jeunes athlètes francophones de 12 à 18 ans de partout en province, du 25 au 27 mai prochain,pour participer à la 18e édition des Jeux francophones de l’Alberta (JFA) organisés par la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA). Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA) est aussi un partenaire de l'évènement puisque l'association s'occupe des volets leadership et chef de mission jeunesse.

 

Le Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN) sera l’hôte des JFA. Les athlètes des régions pourront être hébergés aux écoles Maurice-Lavallée et Gabrielle-Roy d’Edmonton, ainsi qu’au Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta.


Le directeur général du CSCN, Henri Lemire, se dit fier, au nom du Conseil, d’avoir été convoité pour l’évènement, mais surtout fier d’avoir accepté d’être partenaire. « Sept de nos écoles sont situées dans la région d’Edmonton. C’est facile pour nous d’être hôtes, ce serait presque bête de ne pas l’être », avance-t-il en souriant.

Des disciplines populaires
La FSFA réintroduit cette année la compétition de volleyball qui n’était plus au programme des deux dernières éditions. La Fédération avait pris cette décision stratégique en regard de craintes financières au sein de l’organisme à l’époque.

La directrice de la FSFA, Monique Witzell, avoue avoir observé une baisse importante des inscriptions aux JFA, après avoir retiré les compétitions de volleyball. « C’était un choix évident de ramener ce sport à l’horaire pour cette édition. C’est un sport compétitif qui est souvent organisé dans les écoles francophones », explique cette dernière.

Elle espère que l’ajout de cette discipline amènera une centaine de participants supplémentaires. La dernière édition à Sylvan Lake, dans la région de Red Deer, il y a deux ans, avait reçu environ 200 inscriptions d’athlètes.

Les compétitions de soccer, de basketball 3 contre 3 et de badminton se retrouvent encore une fois au programme cette année.

Dix épreuves alliant une dimension culturelle à l’activité physique seront offertes aux participants, durant la soirée du samedi soir, pour permettre aux athlètes de tisser des liens entre eux, en français.

Un sport de démonstration, sous la forme d’une course à relai inspiré de l’athlétisme, sera également présenté lors de cette édition. Les détails de cette discipline seront disponibles sur le site web de la FSFA, où les jeunes qui désirent participer aux Jeux francophones 2012 pourront s’inscrire à compter du 30 janvier.

Innover pour la jeunesse
Francophonie jeunesse de l’Alberta introduit quant à elle, cette année, un projet de chefs de mission jeunesse, qui permettra aux jeunes participants d’exercer leur leadership. La présidente de FJA, Audrey LaBrie, explique que l’organisme collabore avec la FSFA pour assurer la vitalité de l’organisation et de la planification de cet évènement d’envergure que sont les Jeux francophones.

« Les chefs de mission ont un rôle rassembleur, important au niveau de l’organisation et de l’encadrement. Ils sont appelés à prendre des décisions en collaboration avec leur équipe et à faire preuve de leadership avant, pendant et après les jeux. C’est la première fois que les jeunes peuvent participer en tant que chef de mission », présente Mme LaBrie.

Autre nouveauté, la FSFA s’associe avec Alberta Sport, Recreation, Parks and Wildlife Foundation pour annoncer la création d’une nouvelle bourse qui s’adresse aux entraineurs francophones. Cette bourse couvre de 50 à 70 % des frais de certification.

Animation
Le choix de l’acteur franco-albertain, Corey Loranger, comme maitre de cérémonie des JFA s’imposait de lui-même. Non seulement était-il élève à l’une des écoles hôtes, mais il a également participé aux Jeux dans le passé.

Alors que les Jeux n’en étaient qu’à leur 5e édition, ce jeune élève de 9e année a été mandaté pour porter le flambeau des Jeux francophones de l’Alberta. « C’était la première fois de ma vie que j’étais engagé dans un évènement francophone hors de l’ordinaire. Ça a été déterminant dans mon implication. C’est allé chercher la flamme qui était au fond de moi et cette expérience m’a beaucoup aidé dans la découverte de mon identité franco-albertaine », témoigne le jeune homme.

Ce dernier a d’ailleurs profité du dévoilement des JFA 2012, tenu au Campus Saint-Jean durant la foire du bienêtre, pour brandir fièrement le chandail, maintenant usé, qui lui a été donné lors de sa participation en tant qu’athlète. « On peut donc voir que la qualité des Jeux ne réside pas juste dans son organisation, mais se reflète dans ses t-shirts également », lance-t-il à la blague.

Momentum
Monique Witzell s’attend à une forte participation aux Jeux en 2012. Elle dit surfer sur un momentum créé avec le succès qu’ont remporté les athlètes aux Jeux de la francophonie canadienne, l’année dernière à Sudbury en Ontario. « Les jeunes athlètes franco-albertains se sont vraiment démarqués l’année dernière et ça leur a donné une fierté. C’est aussi un moyen de sentir que tu appartiens à une communauté plus large rassemblée par l’entremise des Jeux. Ça développe ton sentiment d’appartenance et ton identité culturelle », mentionne la directrice de la Fédération.

La FSFA est présentement à la recherche de bénévoles pour remplir des postes de gestion de santé et sécurité, de chef de mission, d’entraineurs et de spécialistes de disciplines pour préparer l’évènement.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut