Imprimer cette page

Red Deer dans les starting-blocks

Du 15 février au 3 mars 2019, Red Deer accueillera les Jeux d’hiver du Canada pour ce qui constituera l’une des plus grosses manifestations sportives de l’histoire de l’Alberta. Avec 19 disciplines, 3 600 athlètes et 20 000 visiteurs, la rencontre promet d’être inoubliable. Afin de mieux se préparer, le Comité des langues officielles s’est réuni au café Bicyclette, à la Cité francophone, le 24 mai dernier.

Red Deer 2019 logo

La province n’a pas vécu de tel événement depuis les Jeux olympiques de Calgary en 1988. Cette 27e édition des Jeux du Canada se tiendra à Red Deer, profitant du nouveau Centre des Jeux du Canada Gary W. Harris, du parc Great Chief et de la station de ski Canyon.

L’organisation d’un tel projet n’est pas prise à la légère par le Comité des langues officielles qui s’est réuni dans un premier temps le 1er mai à Red Deer, puis dans la capitale albertaine le 24 mai. Le but : discuter du bilinguisme dans le cadre des Jeux, présenter les objectifs et les besoins en termes de recrutement de bénévoles, et recueillir les commentaires et suggestions des parties prenantes.

« C’est une belle occasion de voir la façon dont les gens vivent leur francophonie », soutient Mélanie Paré, coordinatrice du Comité. En Alberta depuis 3 ans mais originaire de Moncton au Nouveau-Brunswick, la francophone est habituée à la vie en milieu minoritaire. « Les populations ici, même petites, sont très dynamiques et vivantes, c’est l’occasion de leur donner une plateforme. J’aimerais qu’on surprenne le reste du pays ! », lance-t-elle, enthousiaste.

Steven Kwasny Serge Gingras et Melanie PareUn événement bilingue

Le Comité des langues officielles veille à ce que la dualité linguistique soit respectée lors de ces prochains Jeux du Canada. Pour son coprésident, Serge Gingras, qui est aussi directeur de l’ACFA de Red Deer, l’opportunité est énorme : « C’est un événement d’envergure, le plus important en Alberta. Lorsque les Jeux ont été attribués à Red Deer, j’ai tout de suite voulu m’impliquer car l’aspect bilingue me tient à cœur ».

Pour le responsable communautaire, l’impact des Jeux se fait d’ores et déjà ressentir dans la communauté. « On voit déjà une plus grande sensibilisation aux langues officielles et au fait français. Du bon travail a été fait par le passé et les Jeux vont valoriser davantage l’importance du bilinguisme ».

L’événement contribuera ainsi au changement des mentalités. « Depuis plus de 30 ans que je suis à Red Deer, je vois la valorisation de la langue beaucoup augmenter, mais aussi de l’histoire et de la culture, de la contribution des francophones dans la région », renchérit le directeur de l’ACFA régionale.

La communauté sollicitée

Une grosse partie des Jeux repose sur les bénévoles, dont on estime le nombre nécessaire à plus de 5000. « Il y aura plus de bénévoles que d’athlètes ! », observe Mélanie Paré. Et en première ligne se trouve la communauté locale. Pour Steven Kwasny, gestionnaire des partenariats pour les Jeux, voilà pourquoi les consultations comme celle tenue au café Bicyclette à Edmonton sont importantes. « On veut voir de quelle manière ils peuvent soutenir les Jeux. Pour moi qui viens de Red Deer, c’est une première inédite ».

2019 Canada Winter Games Volunteer Recruitment Post 1 1Ces réunions permettent de rencontrer la population, d’informer, de répondre aux questions et de voir comment la communauté peut aider à relever les défis logistiques. Serge Gingras est optimiste : « Red Deer a beaucoup d’expérience dans l’organisation d’événements sportifs, par exemple avec le Championnat du monde junior de hockey sur glace en 1995, les Jeux d’été et d’hiver de l’Alberta à plusieurs reprises, et la Coupe Memorial en 2016. À chaque fois les bénévoles ont répondu à l’appel de façon très positive », note-t-il, confiant.

L’enjeu est de taille, car les Jeux d’hiver du Canada comptent plus d’athlètes canadiens que les Jeux olympiques eux-mêmes. L’événement pourra compter sur la motivation inébranlable de ses acteurs : « On a hâte ! », clament à l’unisson les trois responsables.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)