Imprimer cette page

De jeunes footballeurs francophones dominants

Après avoir écrasé les Wildcats de Calgary 57-14, les Rams de Sherwood Park ont continué leur travail de démolition lors de la finale de championnat en blanchissant les Comets de Raymond, 14 à 0. Au coeur de ces succès se trouvent trois francophones de l’école Joseph-Moreau: Éric Walters, Nathan Nadeau et Nicholas Lemay.

 

Bien au fait de la saison parfaite de 2016 des Rams, les équipes adverses de la division Morgan au niveau Bantam n’avait qu’à bien se tenir. Connaissant le style de jeu des Rams, les adversaires des Rams ont tenté de s’ajuster, en vain.  « On est présentement sur une séquence de 22 matchs de suite sans défaite », mentionne Éric Walters, joueur de ligne offensive et défensive des Rams.

 

23847030 10156044162515536 608758853 oCe samedi, les Rams ont conclu cette seconde saison de rêve comme il se doit, soit par une victoire en finale par la marque de 14 à 0. « La défensive des Comets était vraiment solide. C’est pour ça que nous avons adapté notre jeu pour être plus défensifs, nous aussi et les battre à leur propre jeu », poursuit Walters.

Un double rôle exigeant

 

Pourtant, Éric Walters et Nicholas Lemay n’ont vraiment pas le rôle le plus facile dans l’équipe; Ils occupent tous deux des postes sur la ligne défensive et offensive.  « C’est sûr qu’à la longue c’est vraiment exigeant de faire les deux parce que t’es toujours dans l’action, tout le long du match », commente Nicholas Lemay.

 

Toutefois, l’équipe d’entraîneur peut parfois se montrer clémente avec les équipes adverses. « Quand on gagne avec une bonne différence de points, le coach peut parfois nous sortir du match pour qu’on ait un peu de repos», ajoute Éric Walters.

Une équipe d’entraîneur dévoués

 

Lorsque questionnés quant aux raisons de leurs succès, les joueurs des Rams n’hésitent pas à donner le mérite à leurs entraîneurs.  « Notre équipe est athlétique et a du talent, mais il y a de meilleurs athlètes à travers la ligue. C’est notre personnel d’entraîneur qui nous pousse à aller plus loin », précise Éric Walters.

 

Son collègue sur les lignes de front Nicholas Lemay abonde dans le même sens en vantant les mérites et l’expérience du personnel de l’équipe. « Un de nos entraîneurs est un ancien des Eskimos d’Edmonton, un autre a plus de 27 années de coaching derrière lui. Nous sommes vraiment bien entourés », assure-t-il.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)