Les Bleus font grise mine, l’équipe portugaise exulte !

IMG 2289

Le bar « the Pint », près de Whyte avenue est devenu le temps du championnat d’europe des nations de soccer, l’Euro 2016, le quartier général de nombreux Français. C’est avec ferveur que ces français expatriés ont suivi le parcours des Bleus,  surnom donné à l’équipe de France. Le 10 juillet, le match France-Portugal a laissé place à une rencontre tendue. Ceux qui étaient partis comme favoris auront rencontré une surprise de taille. Retour sur un match qui n’était pas gagné d’avance.

 

Un jour de finale ça ne se manque sous aucun prétexte! C’est un flot rouge et vert aux couleurs de la Séléçao, surnom de l’équipe portugaise, mais aussi bleu, blanc et rouge qui donne le ton de cette journée au pub « the Pint ». Avec son gros ballon de soccer géant gonflable sur le toit, on ne peut pas se tromper, l’Euro c’est par ici!

La ferveur y est, les pronostiques donnent déjà la France favorite de ce championnat. Or les ennuis commencent quand après 30 minutes de jeu, le premier but tarde à venir. Le nuage menaçant rouge et vert plane déjà sous le ciel des Bleus. L’équipe portugaise ferme le jeu, et favorise largement une défense très difficile à percer.

IMG 2289Valentin Boli, français vivant à Edmonton depuis peu analyse la situation et le jeu des deux équipes. « Les Français ne sont pas assez offensifs, ils devraient tous se porter vers l’avant, se créer plus d’occasions car pour l’instant c’est un jeu très fermé, c’est très à l’image de ce que le Portugal a fait depuis le début de la compétition. Je pense qu’il faudrait plus attaquer par les ailes et mettre plus Olivier Giroux (ndlr avant-centre français) en condition de marquer, sinon la situation ne va pas se débloquer et on ne va pas marquer avant la mi-temps » déclare-t-il.  

Une analyse qui fait mouche, puisque dans le dernier quart d’heure juste avant la mi-temps, l’espoir de marquer un but finit par s’envoler. Les tentatives de mettre la pression à l’équipe portugaise n’auront finalement pas lieu.

IMG 2292

La mi-temps

Première mi-temps, le coup de sifflet retenti et les premières impressions sont mitigées. Nicolas Dussaut, venu pour cette occasion si spéciale émet quelques réserves sur cette première partie de jeu. « C’était bien parti pour les français au début, après ils se sont un peu relâchés là, ils ont eu de belles occasions de part et d’autre, on va voir ce que ça va donner en deuxième mi-temps » explique-t-il.

Le soccer attire aussi un public féminin Clémentine Dubois à Edmonton depuis trois mois, a voulu aussi voir cette finale, « j’ai voulu voir ça, car ça fait longtemps qu’on a pas été en finale, mais là c’est super intéressant, je trouve ça stressant ». Pour son amie Marie Tutenuit, ce n’est pas encore gagné : « les bleus je trouve qu’ils jouent bien, il y a pas mal de passes, après leur gardien est quand même très bon donc on verra, j’espère que l’on va gagner ». 

 

IMG 2295Thibault Darcourt est assez confiant surtout depuis la sortie du capitaine de l’équipe portugaise blessé à la jambe, lors d’un corps à corps avec l’attaquant français Dimitri Payet. « Maintenant que Cristiano Ronaldo est sorti, on ne peut que gagner, sans Cristiano ce sera plus facile» lance-t-il. L’ensemble du match m'impressionne pas les spectateurs par sa vitesse de jeu, « s’est un peu mou comme finale. Si on a seulement bu que deux bières, c’est que c’est mou » renchérit Thibault Darcourt. À ce stade du jeu, ce partisan de l’équipe des Bleus croit dur comme fer à la victoire de l’équipe de France et fait le pronostique de 2-0 en faveur des Bleus. Mais comme dit le dicton il ne faut vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Le titre du joueur portugais Eder, durant le premier quart des prolongations a été un choc tant pour l’équipe de France que pour ses supporteurs. Un but qui mènera finalement l’équipe du Portugal à la victoire.  

Rémi Ferré, paysagiste, réagit après le coup de sifflet final et ne peut cacher sa déception, «on aurait dû gagner, on a bien joué, on a eu plein d’occasions après c’est de la chance, ça aurait dû rentrer pour nous, tant mieux ils ont gagné, c’est bien pour  eux » reconnait-il bon perdant.

À la fin du match, une immense déception était presque palpable du côté français. L’équipe des Bleus aura bien joué. Pour la première fois de leur histoire, le trophée revient donc au Portugal. Le sport n’est pas une science exacte, savoir perdre c’est ça aussi la compétition!

 

 

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut