Imprimer cette page

Équipe Alberta revient de Sudbury les mains pleines

Après cinq jours de compétitions, un long trajet en autobus et un avion retardé par un orage, Équipe Alberta revenait de Sudbury, le 25 juillet dernier. Fatiguée, bronzée… et 29 médailles en poches!

Lors de la cinquième édition des Jeux de la francophonie canadienne (JFC), qui se déroulait entre le 20 et le 24 juillet, 71 jeunes franco-albertains ont fait connaitre leurs couleurs à Sudbury, en Ontario, fracassant du coup le record provincial en matière de quantité de médailles remportées à ces jeux par l’Alberta.


« C’est en grande partie grâce à l’athlétisme si nous sommes aussi médaillés, affirme le chef de mission d’Équipe Alberta, Rhéal Poirier. Ils ont remporté 18 médailles sur nos 29, et c’est dû au leadership des entraîneurs en athlétisme, Antoine Boussombo et Zannifer Carter. »

Sur ce total impressionnant, les neuf médailles d’or ont été remportées par Alexandre Maxwell (2000m, cadet), Sydney Lubuele (100m et saut en longueur, jeunesse), Jacques Ouellette (100m et 200m, cadet), Patrick Lyster (1200m et 800m, cadet), Michael Dau et Jade Aubin (Canotage) et le groupe Ménage à trois (Musique).

Du reste, l’équipe de Québec a accumulé le plus de points au classement général et a rapporté chez elle le prix du Flambeau. La délégation de la Colombie-Britannique s’est quant à elle mérité le prix de l’Amélioration, en repartant chez elle avec cinq médailles. Se distinguant par son esprit d’entraide et de coopération avec les autres délégations, le Manitoba s’est vu attribuer le prix de la Francophonie. L’équipe du Yukon a, de son côté, récolté le prix de la Délégation écoresponsable, par ses actions concrètes pour le respect de l’environnement.

Au total, 1000 jeunes participants et accompagnateurs ont représenté leur province et leur territoire à Sudbury, dans 12 disciplines touchant à l’un ou l’autre des volets de la compétition, soit les arts, le leadership ou les sports. En plus d’exceller dans leur discipline, les jeunes ont pu créer des liens avec des participants de partout au pays, tout en français.

Ménage à trois chaudement applaudi
Lors du Gala des arts des JFC, le 23 juillet, le groupe de musique Ménage à trois a livré une prestation époustouflante, saluée par une ovation debout et une médaille d’or. Le spectacle de Gabriel Bérubé, Léandre Bérubé et Isaël Huard, tous originaires de la région de Rivière-la-Paix, a fait bouger le public et les membres d’Équipe Alberta, qui chantaient avec eux devant l’estrade. « Nous avons donné un bon spectacle parce que nous avons donné toute notre attention à la foule », affirme Léandre Bérubé.

Cette soirée a d’ailleurs été le coup de cœur de Rhéal Poirier. « Le samedi, lorsqu’on a annoncé que c’était la fin des compétitions pour Équipe Alberta, les jeunes sont enfin sortis de leur bulle de concentration, le stress est énormément descendu », relate le chef de mission.

« Ils se sont retrouvés en équipe et ont arrêté de penser à performer. Ils ne pensaient plus qu’à avoir du plaisir ensemble. Quand Ménage à trois était sur scène, l’équipe était toute debout devant la scène à chanter et à crier, c’était super! », lance-t-il.
 
Plus que des médailles
Au-delà de la compétition, les Jeux de la francophonie canadienne sont une occasion en or d’apprendre, de s’amuser et de tisser des liens. « Je crois que ce qu’on peut retenir des JFC, c’est le dépassement de soi. Ce n’est pas d’avoir gagné ou perdu, mais c’est tout le travail qui a été investi dans la compétition qui restera dans les mémoires », avance Rhéal Poirier.

« C’était plaisant d’avoir la chance de jouer en français avec des jeunes des autres provinces », affirme l’entraineur de l’équipe masculine de basketball, Justin Nolette. Celui qui en était à une première expérience à cet évènement à titre d’entraineur a vu son équipe terminer au 3e rang.

De son côté, Noémie Lavoie, dont l’équipe de volleyball féminin est arrivée en cinquième place, se souviendra particulièrement des spectacles d’artistes comme Zachary Richard et Karkwa. « Seulement pour les spectacles, ça valait la peine d’y être », soutient-elle.

Le dernier match serré que son équipe a disputé contre celle du Québec a aussi été très intéressant à ses yeux. « Il y avait un camp de sélection pour entrer dans l’équipe de volleyball du Québec, explique-t-elle. À la fin du camp, seulement la crème a été retenue. Alors qu’ici, l’équipe avait les bras ouverts, il n’y avait pas assez de joueuses pour faire une sélection » Elle a donc été surprise de constater que l’écart entre le jeu des deux équipes n’était pas aussi prononcé qu’elle ne s’y serait attendue.

Pour le reste, Noémie Lavoie ajoute qu’« on n’a pas beaucoup d’heures de sommeil dans le corps et on a sué assez pour notre vie », alors que l’horaire chargé des compétitions allongeait des journées de 18 heures.

Dans la victoire comme dans la défaite, fatigués de s’être autant dépassés, les jeunes d’Équipe Alberta garderont donc de leur expérience un souvenir qui dépasse les médailles. Si la plupart d’entre eux ne pourront pas se présenter aux JFC de 2014 à Gatineau, puisqu’ils auront alors plus de 18 ans, rien n’empêche de les voir devenir entraineurs ou chefs pour la prochaine délégation.

BDV : En athlétisme, Jacques Ouellette a remporté deux médailles d'argent (400m relai et 300m, cadet) et deux médailles d'or (100m et 200m, cadet). (Photo : Mireille Maheu)


Évaluer cet élément
(0 Votes)