Imprimer cette page

La brigade canine anti-stress au Campus Saint-Jean

Mercredi 3 décembre,  trois chiens pas comme les autres étaient invités au Campus Saint-Jean. De quoi changer les idées des étudiants plongés dans leurs révisions, à la veille des examens…

« J’ai des étudiants qui connaissent les dates et qui viennent juste pour ça », sourit Josée Ouellette, psychothérapeute au Campus Saint-Jean (CSJ). « Ça », c’est la venue, une fois par mois, de chiens de CAAWLS (Chimo animal assisted wellness and learning society) accompagnés de leurs maître(sse)s bénévoles.

Mercredi 3 décembre, ils étaient trois dans le hall du pavillon Mac-Mahon : Simon (labrador  retriever), Mitzie (morkie) et Stella (goldendoodle). Les étudiants – principalement des étudiantes – ne se sont pas fait prier pour aller à leur rencontre.

« C’est rafraichissant de voir des animaux qui n’ont pas de soucis et qui n’ont pas d’examens, plaisante Catherine Deschênes, une étudiante en sciences biologiques. Dès que je vois un chien, je ne peux pas m’empêcher de sourire et de les flatter. »

Cela fait trois ans que de tels chiens viennent au Campus Saint-Jean. « On voulait faire des choses pour diminuer le stress des étudiants et créer une atmosphère plus conviviale », explique Josée Ouellette, responsable du programme au CSJ. [Certains étudiants] sont éloignés de leur famille… alors ce contact avec les chiens, c’est chaleureux. »


Ann Campbell, la directrice exécutive de CAAWLS, précise que chaque chien doit passer un test d’obéissance, un test de tempérament (« une situation où il y a beaucoup de bruit, où les gens l’agrippent… ») et un bilan de santé avant d’être accepté. Leurs maître(sse)s bénévoles doivent aussi être formés et remplir certaines conditions, notamment s’ils vont être au contact d’enfants. En effet, outre les universités, CAAWLS intervient dans des écoles, des hôpitaux, des foyers, etc.

« Elle a seulement aboyé une fois en quatre ans et demi », assure Norm Davey, le maître de Mitzie. Alors qu’ils rendaient tous les deux visite à une personne dans le coma, cette dernière a caressé doucement le pelage de la chienne avec son doigt. Le lendemain, elle reprenait connaissance. Quand on demande à Stan Howard pourquoi il a rejoint le programme avec Stella, il répond simplement : « Elle est très gentille et je veux la partager avec les autres… surtout les étudiants qui sont stressés ! »

Actuellement, 42 chiens sont certifiés et 10 supplémentaires devraient bientôt l’être. CAAWLS certifie aussi des chats, des oiseaux, des lapins et des chevaux miniatures. Ancienne enseignante en 5e année, Ann Campbell dispose aujourd’hui d’un certificat de thérapie assistée par l’animal. Elle étudie pour obtenir un master en cognition canine.

Et qu’en pensent les animaux dans tout ça ? « Les chiens, c’est de l’amour inconditionnel, hein ? Ils sont juste contents de voir quelqu’un et de se faire flatter », estime Josée Ouellette, avant d’accompagner Ann et Simon dans la bibliothèque du Campus Saint-Jean. Majoritairement ravis de croiser un chien dans ce lieu d’apprentissage, les étudiants se prêtent au jeu… en faisant attention de placer leur lunch hors de portée.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)