Imprimer cette page

La santé pour tous

Le Réseau santé albertain a présenté son rapport annuel pour l’année 2012-2013, le 17 juin dernier. 

 

Lors d’une conférence de presse à La Cité francophone, le Réseau santé albertain (RSA) a fait un retour sur les projets qui ont caractérisé la dernière année, ainsi que la période de financement de 2010 à 2013. 

 

À la suite de la Feuille de route de 2008, le RSA avait tenu un colloque en 2009 afin de déterminer les priorités en santé pour les années à venir. Trois priorités avaient alors été établies, soit la promotion de la santé, la promotion des services en français et l’appui aux personnes aidantes. 

 

 

Présente à la conférence, la directrice générale de la Fédération du sport francophone de l’Alberta, Monique Witzell, a présenté les projets GRANDIR, le Défi santé 5/30 équilibre en Alberta et Alberta en Action qui répondent à la première priorité.

 

La deuxième priorité a été prise en charge par le secrétariat provincial de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA). La directrice des Affaires publiques de l’ACFA, Isabelle Laurin, a parlé du répertoire 1-888-580-ALLO ainsi que du site web qui présente les services en santé et dans d’autres domaines en français dans la province. 

 

Puisqu'il reste quelques fonds au budget initial de près de 483 000 $, Isabelle Laurin a annoncé qu’une campagne publicitaire devrait être lancée à la fin de l’été. Elle a assuré que le répertoire des services est prioritaire pour l’ACFA, mais qu’il sera dorénavant plus difficile d’en faire la promotion à grande échelle. 

 

Le projet pour l’appui aux personnes aidantes a été parrainé par les Infirmières de l’Ordre de Victoria du Canada (VON). Rejointe par conférence téléphonique, la présidente de la Coalition des femmes de l’Alberta, Gioia Sallustio-Jarvis, a mentionné que 12 animatrices ont été formées et que des activités ont été organisées pour les personnes aidantes d’Edmonton et des environs. 

 

La coalition souhaite poursuivre le projet si elle réussit à obtenir le budget nécessaire. Idéalement, des sessions pour les personnes aidantes pourraient être données dans deux régions plus éloignées. 

 

Le directeur général du RSA, Luc Therrien, a également parlé de l’amélioration de l’accès aux services de santé par le réseautage. « On travaille beaucoup dans l’ombre. On fait du réseautage pour créer des contextes favorables à l’offre de services de santé », a-t-il résumé. 

 

Dans son rapport annuel, le RSA souligne le projet de dépistage et de détection précoce du diabète dans une dizaine de communautés de l’Alberta. « La clé a été l’implication des ACFA régionales, croit le directeur général. Il y a eu beaucoup de mobilisation dans les communautés et on espère que, d’ici quelques années, cette même mobilisation va se traduire dans d’autres projets pour la santé. » 

 

M. Therrien mentionne le cas de Fort McMurray, où une étude sur la santé a été réalisée en 2009. « Depuis, ils ont un comité de la santé qui travaille encore aujourd’hui », cite-t-il en exemple. 

 

Un plan stratégique pour la santé des ainés a été mis sur pied au cours de la dernière année. Un plan du même genre est en développement au sujet de la santé mentale. Le RSA travaille également en collaboration avec le Réseau en immigration francophone de l'Alberta pour connaitre les besoins en immigration. 

 

Le RSA vise à atteindre Calgary dans les prochaines années. Présentement, le Réseau y agit comme expert-conseil.

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)