Une « Pause Cerveau » dans nos écoles

Pour la 4e année consécutive, le projet Appartenance de FrancoSud organise des foires santé sur le thème de la « Pause Cerveau ». Du 7 au 30 mai, chaque école organisera des jeux éducatifs afin de sensibiliser les jeunes sur l’importance d’une bonne santé mentale. Une façon pour eux d’adopter de bonnes habitudes quotidiennes pour se sentir bien dans leurs baskets.

Foire sante

L’école peut parfois être une source de stress. Entre les examens, les notes, les copains et les copines, il faut savoir garder la tête sur les épaules et connaître quelques façons pour se détendre en cas d’anxiété. Hélène Scott-Casey, coordinatrice du projet Appartenance, l’a bien compris, « les élèves mettent en pratique ce qu’ils ont appris durant l’année. Ils sont capables de se calmer lorsqu’ils s’énervent, de nous parler lorsque cela ne va pas, ils utilisent des techniques pour bien respirer et sont prêts à faire face aux examens sans anxiété ».

Foire sante 2Des ateliers pour tous

La foire se déroule tout le long du mois afin de permettre à tous les élèves des 14 écoles de FrancoSud de participer à cette initiative. « Ce sont des ateliers interactifs où les enfants doivent penser, bouger et aussi collaborer avec les autres. Nous installons quatre stations dans le gymnase et les classes font des rotations pour que tous les élèves de l’école aient le temps de participer », explique Mme Scott-Casey.  Les ateliers durent quelques minutes, et chaque classe passe environ un peu moins d’une heure dans le gymnase pour explorer et découvrir les différentes façons de gérer l’anxiété.

Une habitude répétée tout au long de l’année

Bien que les foires santé aient lieu une fois par an, les initiatives du projet Appartenance se déroulent continuellement tout au long de l’année. Un thème est proposé chaque mois, ainsi que des ateliers universels toutes les semaines sous forme de prévention et de promotion de la santé mentale. « Les élèves connaissent très bien les intervenantes. Ils y prennent part, c’est quelque chose qui est ancré et qui fait partie de leur horaire d’écoles, ils l’attendent avec impatience », déclare Hélène Scott-Casey.

En coordination avec les différents organismes de la santé afin d’obtenir des ressources tel que le Réseau santé albertain, c’est avec le Mental Health Capacity Building que les thèmes sont décidés concernant les activités.

Grâce à ces ateliers, les jeunes francophones possèdent désormais les outils nécessaires pour naviguer l’école à leur aise et apprendre à développer des habitudes de santé mentale saines et durables. Bien dans sa tête, bien dans ses baskets.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut