Imprimer cette page

Janvier : mois national de sensibilisation à la maladie d’Alzheimer

 

L’Alzheimer est une maladie de dégénérescence cognitive. Elle est la plus commune des démences et se caractérise par des troubles de la mémoire, du comportement, du jugement, de l’orientation et de l’autonomie. Cette condition est progressive et, à l’heure actuelle, sans remède. Bien qu’il y ait plusieures théories, une cause définitive de l’Alzheimer n’a pas encore été déterminée. On pense que des facteurs génétiques et environnementaux jouent des rôles importants et l’âge de la personne est étroitement lié à l’apparition de la maladie. Il est important de noter que 72% des personnes atteintes de l’Alzheimer sont des femmes. Les femmes sont beaucoup plus touchées étant donné leur espérance de vie plus longue que les hommes. De plus, 70% des aidants naturels sont aussi des femmes. Pour cette raison, la campagne nationale de la Société Alzheimer du Canada en 2015 vise à sensibiliser les femmes âgées de plus de 40 ans aux signes de maladie et au soutien disponible.

 

 

 

 

La Société Alzheimer du Canada est la principale source d’information pour le public. L’organisme offre du soutien et de l’information pour les aidants naturels et pour ceux atteints de la maladie d’Alzheimer. Le site web de la Société est plein d’informations, de modules et de vidéos en français et en anglais. Au-delà des ressources en ligne, la société propose les services suivants aux aidants naturels selon le stade de l’Alzheimer de leur proche.

 

Au stade léger : L’accent est mis sur l’éducation pour les aidants et les personnes touchées. Il y a des orateurs professionnels (il s’agit de personnes vivant avec la maladie ou de leurs proches) et des rencontres (individuelles et en groupe). À ce stade, l’assistance juridique d’un avocat expérimenté dans les enjeux du début de la maladie est disponible et recommandée. De plus, l’organisme aide à la recherche  d’un gériatre.

 

Au stade modéré : les services tels que la kinésithérapie et l’ergothérapie qui favorisent l’activité et le bien-être physique sont prioritaires. De plus, des conseils pour l’assistance infirmière et l’orthophonie sont offerts.

 

Au stade avancé : il y a une transition vers l’assistance infirmière, les programmes de deuil, et l’assistance pour le chagrin ambigu. Le chagrin ambigu est l’état où les aidants naturels souffrent d’un deuil persistant mais sans orientation claire.

 

À la fin de vie : à ce stade, les services d’un éthicien clinique et l’assistance juridique (un avocat expérimenté dans les enjeux de fin de vie) sont disponibles et recommandés. Un spécialiste des soins palliatifs est mis à la disposition des patients.

 

Les services en français sont parfois offerts par AHS (Alberta Health Services).

 

Comparer le vieillissement normal et les symptômes de l’Alzheimer

 

Vieilissement normal :

Ne pas pouvoir se rappeler des détails d’une conversation ou d’un évènement qui a eu lieu il y a un an

Ne pas pouvoir se rappeler le nom d’une connaissance

Oublier occasionnellement des choses et des évènements

Avoir occasionnellement de la difficulté à trouver ses mots

Vous vous souciez de votre mémoire, mais les membres de votre famille ne sont pas inquiets

 

Alzheimer ou maladie apparentée :

Ne pas pouvoir se rappeler des détails d’une conversation ou d’un évènement récent

Ne pas reconnaître les membres de sa famille ou ne pas se rappeler leur nom

Oublier des choses ou des évènements plus fréquemment

Pauses fréquentes et substitutions lorsque la personne cherche un mot

Les membres de votre famille s’inquiètent au sujet de votre mémoire, mais vous n’êtes conscient d’aucun problème

 

Plus de 40 000 albertains sont atteints de l’Alzheimer et parmis eux 17% n’ont pas atteint 65 ans.  D’après les statistiques nationales, l’Alberta connait donc le plus fort taux de prévalence d’Alzheimer d’apparition précoce du Canada. Si vous avez des inquiétudes pour vous-même ou un proche, parlez en à votre médecin et visitez www.alzheimer.ca/les72pourcent

 

* Des remerciements particuliers à Arlene Huhn de la Société Alzheimer de l’Alberta.

            

Évaluer cet élément
(0 Votes)