Hélène Lequitte

Hélène Lequitte

Comme chaque année la Grande Famille s’est rassemblée afin de permettre aux ACFA régionales de s’exprimer. Près de 24 personnes se sont rendues à la Salle Saint-Thomas d’Aquin, le samedi 26 août. Parmi elles, plusieurs membres du CA de l’ACFA provinciale, sa direction, ainsi que les présidences et les directions régionales, ont répondu présent à cette invitation, afin de parler des besoins et des mesures pour la rentrée prochaine.  

Le vendredi 25 août, à 16h,  le processus de soumission des candidatures s’est achevé. Au total, 15 candidats ont démontré leur intérêt pour les 12 postes vacants d’administrateurs du Conseil.

L’exposition Salons Edmonton, visible à la Cité francophone du 4 juillet au 20 août, explore la diversité culturelle de 7 communautés réfugiées à travers le partage des histoires de leurs membres. Alliant communication narrative, art et culture matérielle, l’exposition vise à briser les murs d’un communautarisme qui, parfois, peut isoler. Reposant sur des thèmes fédérateurs d’humanité, l’exposition fait ainsi écho à la promesse nationale d’un véritable multiculturalisme.

La soumission des candidatures afin d’élire les 12 prochains membres du Conseil d’administration (CA) de l’ACFA  provinciale, ainsi qu’une nouvelle présidence, s’achève le 25 août. Cette année, le taux de participation à ces élections n’est pas très élevé. Comment expliquer un manque d’intérêt pour désigner les représentants majeurs de la communauté francophone de demain ? Le Franco a parlé aux membres de la communauté.

Le 30 juin dernier, l’UniThéâtre a annoncé le départ d’une grande figure des arts de la scène, de la communauté franco-albertaine. Après six ans de bons et loyaux services, le directeur artistique de l’UniThéâtre, Brian Dooley a décidé de passer prochainement le flambeau et de tirer sa révérence. Retour sur l’itinéraire d’un homme aussi passionné par la vie que par la comédie!

Après des mois de discussions et de nombreux jours de préparation, la date du 2 juillet sera désormais à marquer d’une pierre blanche. Cette date représente non seulement notre départ, mais aussi le début de notre périple en direction de Métis Crossing sur les eaux de la rivière Saskatchewan. Notre équipage était des plus hétéroclites, allant de 7 à 77 ans, chaque participant possédait une expérience et une endurance différente. Ce qui ne nous a pas empêchés d’atteindre notre objectif : Fort George. Cette destination finale s’est faite sur une distance de 152 km. Une belle façon de marquer le coup, pour le 150e anniversaire de la Constitution du Canada. Voici notre récit !

« Rien n’est plus dangereux lorsque l’ignorance et l’intolérance sont armées de pouvoir ». Cette célèbre phrase de Voltaire ne pouvait pas tomber plus à propos à la suite des émeutes de Charlottesville.  Le 12 août dernier, des groupes radicaux, suprémacistes et nazis se sont rassemblés, des contre-manifestants antiracistes sont venus manifester. Une voiture a alors foncé dans la foule en guise de réponse aux militants. Le bilan est lourd et fait état aujourd’hui de trois morts et de 35 blessés. Donald Trump a bien entendu commenté, mais au final nous nous en serions bien passé!

Un nouveau lieu de services et d’accueil pour les nouveaux arrivants a ouvert ses portes, le 4 juillet, à la Cité des Rocheuses. Quel en sera l’intérêt pour la communauté francophone ?

Le Journal Le Franco existe depuis de nombreuses années - 1928 pour être exact. Selon son mandat, il représente et parle de la communauté francophone. Dernièrement, un événement m'a fait réfléchir sur la manière dont Le Franco était perçu par certains représentants de la communauté. Pourquoi cette perception existe-t-elle ? Quel est le rôle d'un journal communautaire, en situation minoritaire ? Toutes ces questions me semblent essentielles à la bonne santé de la communauté.

Les 5, 6 et 7 août au parc Hawrelak, plus de 340 000 personnes se sont rassemblées afin de célébrer la journée du Patrimoine. La mixité des personnes présentes lors du festival, ainsi que celle de ses exposants, aura permis de mettre en avant l’idée que l’héritage réside aussi dans la richesse et la diversité des différentes cultures. Une représentativité qui épouse bien l’idée du multiculturalisme comme pierre angulaire de la culture canadienne.

Page 6 sur 19
Aller au haut