Faisant face à un environnement de collecte de fonds difficile et en constante évolution, la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC du Canada réduit son parc immobilier. Des bureaux en Alberta et ailleurs au pays ferment leurs portes.

coeur et AVC

L’ACFA de Red Deer a tenu son dernier “Lunch” en français de la saison, le vendredi 1er juin. Cette initiative, commencée en décembre, fait une pause afin de mieux revenir pour la rentrée en septembre.

lunch en francais juin 2018

Le 19 février, l’ACFA de Lethbridge a organisé une cabane à sucre. Les 23 et 24 février, c’était au tour de l’ACFA de Red Deer de faire son carnaval. Les deux événements ont réuni les membres de la communauté francophone pour un moment chaleureux dans le froid hivernal, tout en ouvrant leurs portes aux anglophones.

Cabane a sucre a Lethbridge

Lundi 28 août, l'ACFA Régionale de Red Deer a accueilli son nouveau directeur : M. Serge Gingras. Originaire de la ville de Québec, ce récipiendaire du prix de reconnaissance de la mairesse de Red Deer en 2017 comme Bâtisseur de communauté, vit en Alberta depuis 1981. Très impliqué, il est actuellement le président du Conseil de la Central Alberta Pride Chair Society et le vice-président du Conseil d’administration de la Central Alberta Refugee Effort. Serge Gingras a toujours suivi de près ce qui se passait dans la communauté, tant aux niveaux régional que provincial. Aujourd’hui, il conçoit son rôle à l’ACFA comme une expansion du rôle qu’il a déjà dans la communauté.

Les 24 et 25 février, la 8e édition du carnaval de Red Deer a célébré les traditions francophones dans un environnement parfaitement bilingue. Un événement accueillant, rassembleur et chaleureux qui a attiré plus de 1 200 personnes.

rd1

Voici mon attaque à cinq.
 
Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!
Mitchell Marner et Christian Dvorak des Knights de London soulèvent la Coupe Memorial le dimanche 29 mai au Centrium de Red Deer (photo : Don Getty / Getty Images).
1. Les chevaliers de la gloire 

Le dimanche 29 mai, au Centrium de Red Deer, les Knights de London (Ontario) ont remporté la Coupe Memorial contre les Huskies de Rouyn-Noranda par la marque de 3-2 en prolongation.  C’était leur quatrième présence au championnat en cinq ans et leur deuxième championnat de l’histoire.  Matthew Tkachuk a marqué contre le gardien de but Chase Marchand après sept minutes et 49 secondes de temps supplémentaire pour remporter leur 17e victoire d’affilée des séries éliminatoires, incluant le championnat de leur ligue régionale, la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL).  Son coéquipier Mitchell Marner, qui fut la quatrième sélection du repêchage de 2015 par les Maple Leafs, a remporté le trophée Ed Chynoweth pour le meilleur marqueur du Championnat de la Coupe Memorial avec deux buts et 12 mentions d’assistance, ainsi que le trophée Stafford Smythe pour le meilleur joueur du tournoi.  Tyler Parsons a été nommé le meilleur gardien du tournoi avec le trophée Hap Emms pour sa performance de 29 arrêts, même si son adversaire Chase Marchand a été au niveau de rencontre. 

Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

1.  Une vraie bougie d’allumage

Samedi, le 7 novembre, Johnny Gaudreau a  inscrit deux buts et une passe pour mener les Flames à une victoire de 5-2 contre les Penguins.  Même si  Calgary (5-9-1) affiche un lent départ cette saison, ce n’est pas le cas pour son petit attaquant qui commence sa deuxième saison dans la LNH.  Si l’on compare ses premiers 15 départs cette année avec la saison dernière, on remarque qu’il tire au but plus souvent, qu’il est plus responsable avec le disque et qu’il affiche cinq points de plus.  Gaudreau se classe présentement quatrième au chapitre des pointeurs dans la Ligue nationale du hockey.

Tableau A : La production de Johnny Gaudreau pour ses 15 premiers matchs par saison

Saison Buts Assistes Points % Corsi PDO % de tirs % buts-pour sur glace Minutes sur glace par match
2015-2016 4 13 17 56,2 103,9 12,9 61,8 19
2014-2015 3 9 12 48,0 110,8 12,5 78,3 14,9

payday loansChaque année, des centaines de milliers de Canadiens ont recours à un prêt sur salaire pour des dépenses inattendues ou parce qu’ils n’arrivent pas à boucler la fin du mois. À l’heure actuelle, les entreprises qui prêtent de l’argent, comme Money Mart et Speedy Cash, ont des taux d’intérêt pouvant parfois atteindre les 600% sur une base annuelle. Un groupe albertain de municipalités et d’organisations à but non lucratif a décidé de dénoncer ce type de pratique.

« C’est toujours bien d’avoir de compatriotes, des amis de chez nous », estime Valentine Skeels, agente de voyage et vice-présidente de l’ACFA régionale de Red Deer. Née à Moorea, « l’île-sœur de Tahiti », elle a rencontré son mari à Vancouver avant de s’installer en 2002 en Alberta. Depuis ce temps-là, impossible de mettre la main sur d’autres Polynésiens français dans la province.

Valentine a d’abord cherché des compatriotes via ses cercles d’amis, des groupes culturels, Facebook… en vain. « Je connaissais un des vice-consuls de Calgary, sa mère était polynésienne mais il a grandi en France… Je lui ai demandé : est-ce qu’il y a des Polynésiens francophones ? » Là encore,  la réponse fut négative.

« J’ai trouvé des Polynésiens, mais pas de Polynésiens français, explique Valentine. Des gens des Tonga, des Samoa, des îles Cook, d’Hawaii… Nous sommes tous Polynésiens mais ils ne parlent pas français. » Et si le tahitien que parle Valentine ressemble à l’hawaïen, il reste difficile de se comprendre.

Début septembre, les 140 élèves de l’école francophone La Prairie (maternelle à 9e année) ont découvert leur nouvelle école. L’inauguration officielle s’est quant à elle déroulée le 29 octobre, en présence de nombreux invités.

Mercredi 29 octobre, 10 h 30. Près de 200 personnes sont réunies dans le vaste gymnase de la nouvelle école La Prairie pour fêter son inauguration officielle. Jean Doyon, directeur de l’école depuis 2010, glisse un mot d’accueil et rappelle qu’il s’agit de « la seule et unique école francophone de Red Deer ».

Après que l’hymne national interprété par l’orchestre scolaire ait résonné dans l’immense salle de sport, le directeur évoque le chemin parcouru depuis 1996, date de création de l’école qui accueillait à l’époque 23 élèves dans les locaux de la Red Deer Christian Society. Annoncée en 2011, la construction d’un nouvel édifice débute en 2013. La première rentrée a eu lieu cette année. « La voilà enfin, notre belle école tant attendue ! », s’enthousiasme Jean Doyon.

Page 1 sur 2
Aller au haut