Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective sur le hockey pour les francophones de l’Ouest. Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

1. Sortir en lion

Le Canadien a réussi une fiche parfaite de 9-0-0 (au moment d’entrer sous presse, le 26 octobre), ce qui représente un nouveau record dans la Ligue nationale de hockey pour le plus grand nombre de victoires consécutives en temps réglementaire en début de saison. Il faut noter leurs victoires contre les Rangers et les Blues, qui se classaient deuxièmes et premiers dans leurs conférences respectives. Le 27 octobre, à l’Aréna Rogers de Vancouver, le Tricolore tentera d’égaliser le record de 10-0-0 partagé par les Maple Leafs de 1993-1994 et les Sabres de 2006-2007. Par contre, rien n’est coulé dans le béton pour la suite des choses: Pour atteindre 11 parties gagnées consécutives, ils devront affronter les Oilers à la Place Rexall, un endroit où le Canadien a gagné seulement une fois au cours de ses cinq dernières visites.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

Un gros deux points

Les joueurs des Oilers qui ont été sélectionnés à la première ronde de repêchage ont chacun inscrit un but lors de la bataille de l’Alberta, le 17 octobre, ce qui a mené leur équipe vers une première victoire en saison.  Une victoire, il faut le noter, contre leurs principaux rivaux, les Flames.  Le club d’Edmonton a été dominant avec 28 tirs contre 24, 20 tirs bloqués contre 19 et 32 chances de marquer contre 19.  D’après le capitaine adjoint Ryan Nugent-Hopkins, la bonne énergie qui a envahi son équipe du début à la fin a fait toute la différence. « On a obtenu du succès dans la zone neutre pour ralentir une équipe rapide.  Et nos joueurs ont interdit—j’appelle ça de la glace blanche—il y avait peu de glace blanche pour [les joueurs de] Calgary », a lancé l’entraineur chef Todd McLellan.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

Les Flames en chiffres

La saison passée, les Flames n’ont pas brisé de record en situation de cinq contre cinq, même s’ils se sont classés au quatrième rang pour le plus grand nombre de minutes de glace dans cette situation.  Comme vous voyez dans le tableau ci-dessous, ils ont terminé au 20e rang du différentiel des buts et au 28e rang du pourcentage Corsi, qui se calcule en fonction des lancers réussis, ratés et bloqués d’une équipe. Par contre, les unités spéciales ont été plus ou moins efficaces, particulièrement pour le différentiel de buts en situation de quatre contre quatre, le nombre de buts alloués en infériorité numérique et surtout le temps de glace en infériorité numérique :

Situation Nombre de buts marqués Nombre de buts alloués Différentiel du nombre de buts Temps (minutes) de glace Pourcentage Corsi
5   contre 5 152   (12e) 154   (12e) -2 (20e) 4025.0   (4e) 44,4   (28e)
4   contre 4 14 (1er) 8 (11e) 6 (3e) 142,7   (15e) 44,9   (24e)
Avantage   numérique 44 (15e) 3 (24e) 41 (14e) 425,0   (11e) 87,7   (22e)
Infériorité   numérique 5 (13e) 36 (24e) -31 (4e) 303,8   (30e) 13,3   (9e)

Voici mon attaque à cinq :

À Calgary, on s’en rappellera longtemps

Quelle ambiance au Saddledome lorsque les Flames ont éliminé les Canucks par la marque de 7-4 !  Tirant de l’arrière 3-0 en première période, les Cardiac Kids ont nivelé la marque 3-3 avant d’effectuer une autre de leurs fameuses remontées en troisième période.  Matt Stajan, le héros du match, a inscrit le but gagnant avec moins de cinq minutes à écouler au match, terminant ainsi la série avec quatre victoires contre deux revers.  Ajoutez ce match au coffret DVD des meilleurs matchs de l’histoire des Flames… et que ça presse !

Un beau duel de gardiens

Les partisans des Canadiens et des Sénateurs ont eu droit à une série qui mettait en vedette des performances de gardiens de but extraordinaires.  Si vendredi soir passé, Craig Anderson a réussi 45 arrêts pour remporter la cinquième joute au score de 5-1, c’était au tour de Carey Price, dimanche, de réussir 43 arrêts pour signer son cinquième jeu blanc des séries éliminatoires en carrière. Cette victoire assure la présence de son équipe à la deuxième ronde.  Même si le Tricolore n’a pas pu secouer la léthargie de son attaque à cinq, ce ne fut pas le cas pour l’infériorité numérique qui a réussi à blanchir les Sénateurs à quatre reprises.  L’Edmontonien Brendan Gallagher fut l’auteur du but gagnant.

Voici mon attaque à cinq :

 

Le petit diable mis sous contrat

Si j’ai écrit la semaine passée que le CH paye une prime pour retenir Subban, ce n’est pas le cas avec Brendan Gallagher. L’ailier droit, originaire d’Edmonton, restera à Montréal pour les six prochaines années avec une moyenne de 3,75 millions $ sur la masse salariale.  Ce contrat de 22,5 millions $ ressemble à la valeur des contrats de transition offerts à Plekanec, Price et Subban, mais il diffère par son étendue (six ans au lieu de deux). Gallagher mérite sans doute un plus haut salaire moyen, mais considérez ceux de certains coéquipiers : Desharnais à 3,5 millions $ jusqu’en 2017, Eller à 3,5 millions $ jusqu’en 2018 et Pacioretty à 4,5 millions $ jusqu’en 2019. Bergevin saura-t-il imposer une limite semblable à Galchenyuk?

Toutes les semaines, je vais partager cinq pensées au sujet du hockey qui touche les Francaltains. Sans plus tarder, voici mon attaque à cinq :

Le jeu de puissance retrouve sa force

Malgré le fait que le Canadien de Montréal se retrouve premier dans le classement de la LNH, il n’a su compter sur ses premiers 27 jeux de puissance de la saison. Avec le vétéran Sergei Gonchar en renfort, l’avantage numérique a établi le ton du match jeudi soir sur un gain de 5-1 contre les Bruins. Le Tricolore circulait bien la rondelle et il créait de nombreuses chances de marquer.  Samedi soir, contre les Flyers, le CH a su trouver le fond du filet trois fois sur trois attaques massives pour signer un gain de 6-3.

Les Oilers, une équipe bâtie pour la Conférence de l’Est

Ce n’est pas un secret que les Oilers ont une fiche impressionnante de 6 victoires contre 2 défaites contre les équipes de l’Est. Le succès des plus petits membres de l’équipe, dont Mark Arcobello et Ryan Nugent-Hopkins, n’est pas plus surprenant vu qu’ils sont bien à l’aise dans un style de jeu rapide et ouvert. Au mois de novembre, « Nuge » accuse 6 de ses 7 points contre des équipes de l’Est, tandis que pour Arcobello, ce sont 2 de ses 3 points.

Page 4 sur 4
Aller au haut