Voici mon échauffement d’avant-match.

La Coupe du monde de hockey 2016 aura lieu du 17 septembre au 1 octobre, tandis que la saison régulière 2016-2017 de la Ligue nationale de hockey (LNH) débutera le mardi 12 octobre.  Votre cher Raisin inaugure cette nouvelle saison de hockey en partageant quelques pensées avant ces premières mises-au-jeu.

Brad Treliving en conférence de presse le 11 avril 2016 (crédit : Larry MacDougal / Presse canadienne).

 

Les Flames de Calgary sont effectivement dans leur quatrième année d’une restructuration qui a débuté avec l’ancien directeur général Jay Feaster.

Pendant la saison morte, le directeur général actuel, Brad Treliving, a eu l’occasion de mener sa propre restructuration.  Treliving était offert son poste en avril 2014.

Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

Pierre-Luc Dubois, un Québécois repêché le jour de la Saint-Jean-Baptiste, endosse son nouveau gilet des Blue Jackets. Ce jour fut aussi son anniversaire de naissance (photo : Blue Jackets de Columbus).

 1. Un repêchage à l’image de la Saint-Jean-Baptiste

Du 24 au 25 juin, plusieurs Canadiens francophones ont été sélectionnés lors des trois premières rondes du repêchage de la Ligue nationale du hockey (LNH).  Au premier tour, Pierre-Luc Dubois (3e sélection au total) a été repêché par les Blue Jackets, ainsi que Julien Gauthier (21e) par les Hurricanes.  Au deuxième tour, Pascal Laberge (36e) a été sélectionné par les Flyers, suivi de Samuel Girard (47e) chez les Predators.  Au troisième tour, les Canadiens ont réclamé William Bitten (70e), un Franco-Ontarien natif d’Ottawa, tandis que Frédéric Allard (78e) est passé aux Prédateurs et Brandon Gignac (80e), aux Devils.  Zachary Sawchenko, un gardien de but franco-albertain originaire de Calgary, a été ignoré lors du repêchage, mais il se présentera au camp de développement des Predators.

 Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

Garret Sparks des Maple Leafs effectue un arrêt. (CHRIS YOUNG / La Presse canadienne)

 1.  Le festival des gardiens

Cette saison, très peu de gens connaissaient ou s’attendaient à voir les noms de Garret Sparks, Mike Condon, Jacob Markstrom, Matt O’Connor, Anders Nilsson, Connor Hellebuyck ou même Joni Ortio devant la cage de leurs équipes respectives.  En raison de blessures, de difficultés sur la glace, ou même situations contractuelles, plusieurs gardiens partants un ont cédé leur place à cette relève inattendue.  Les performances de ces gardiens « surprise » ont certainement capté l’attention de leurs partisans (voir Tableau A).

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

Dans l’Ouest, c’est la distance, tandis que dans l’Est, c’est la fréquence

En moyenne, les équipes de l’Ouest voyagent 70 621 kilomètres, et on doit compter 11 085 kilomètres de moins pour les équipes de l’Est.  En retour, ces dernières ont tendance à jouer plus de séquences de parties collées (deux matchs en deux jours), car elles jouent 15 parties collées en moyenne par année contre 12 pour les équipes de l’Ouest.

Aller au haut