Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

La commissionnaire de la Ligue canadienne du hockey féminin, Brenda Andress, présente la Coupe Clarkson à la capitaine de l’Inferno de Calgary, Brianne Jenner, le dimanche 13 mars à Ottawa (Photo : Justin Tang / La Presse canadienne)

1. Une première pour l’Ouest

Le 13 mars passé, l’Inferno de Calgary a passé à l’histoire en défaisant les Canadiennes de Montréal par la marque de 8-3 au Centre Canadian Tire d’Ottawa.  Blayre Turnbull, Brianne Jenner, Jessica Campbell et Rebecca Johnston ont inscrit deux filets chacune pour l’Inferno, tandis que Marie-Philip Poulin, Noemie Marin et Kim Deschenes ont compté les trois buts des Canadiennes.  La gardienne de but Delayne Brian de l’Inferno a repoussé 38 tirs, tandis que Charline Labonté des Canadiennes a fait face à 25 tirs.  Haley Wickenheiser, qui vient de remporter les honneurs de tous les niveaux du hockey féminin, pensait à ses coéquipières suite à la victoire : « Je pensais à ces joueurs.  On a une policière, une enseignante, une avocate et remporter un championnat de la sorte, ça leur revêt beaucoup d’importance.  C’est la raison pour laquelle cette ligue est si importante ».  Malgré leur défaite, les Canadiennes ont participé dans six des huit finales, ayant remporté le trophée trois fois.

 Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

Garret Sparks des Maple Leafs effectue un arrêt. (CHRIS YOUNG / La Presse canadienne)

 1.  Le festival des gardiens

Cette saison, très peu de gens connaissaient ou s’attendaient à voir les noms de Garret Sparks, Mike Condon, Jacob Markstrom, Matt O’Connor, Anders Nilsson, Connor Hellebuyck ou même Joni Ortio devant la cage de leurs équipes respectives.  En raison de blessures, de difficultés sur la glace, ou même situations contractuelles, plusieurs gardiens partants un ont cédé leur place à cette relève inattendue.  Les performances de ces gardiens « surprise » ont certainement capté l’attention de leurs partisans (voir Tableau A).

Aller au haut