Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

Garret Sparks des Maple Leafs effectue un arrêt. (CHRIS YOUNG / La Presse canadienne)

 1.  Le festival des gardiens

Cette saison, très peu de gens connaissaient ou s’attendaient à voir les noms de Garret Sparks, Mike Condon, Jacob Markstrom, Matt O’Connor, Anders Nilsson, Connor Hellebuyck ou même Joni Ortio devant la cage de leurs équipes respectives.  En raison de blessures, de difficultés sur la glace, ou même situations contractuelles, plusieurs gardiens partants un ont cédé leur place à cette relève inattendue.  Les performances de ces gardiens « surprise » ont certainement capté l’attention de leurs partisans (voir Tableau A).

Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

1.  Le vent froid de l’Ouest canadien

Si, en moyenne par match, le Canadien a compté 3,9 buts-pour et a alloué 1,3 buts-contre lors de leurs premiers 10 matchs de la saison, la donne a changé lors de leurs trois derniers matchs dans l’Ouest canadien.  Vaincus par le score de 5-1 par Vancouver et 4-3 par Edmonton, mais ayant eu le dessus sur Calgary 6-2, le Tricolore a moyenné 3,3 buts-pour et 3,7 buts-contre.  Il faut noter la remontée spectaculaire des Oilers à leurs dépens.  « Après la première période, on a cessé de jouer de notre façon.  Ça résume tout », ajoute le gardien Carey Price, qui n’affiche aucune victoire, mais quatre défaites, en carrière à la Place Rexall.

Aller au haut