Voici mon attaque à cinq.
 
Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!
 
Chad Johnson des Flames effectue un arrêt contre Thomas Vanek des Red Wings lors d’une victoire sur la route de ces premiers le dimanche 20 novembre (crédit : Raj Mehta / USA Today).
 
1. De l’espoir sur la route
 
Les hommes de l’entraineur-chef Glen Gulutzan ont débuté un voyage à l’étranger de six matchs en neuf soirs avec une victoire de 3-2 contre les Red Wings de Détroit. 
 
Avec un début de saison difficile avec huit victoires, dix défaites en temps réglementaire et une défaite en prolongation, Calgary a particulièrement de la misère à domicile avec seulement trois victoires.
 
Pourtant, ils connaissent du succès sur la route avec une fiche de 5-4-1, probablement en raison de leur succès sur les unités spéciales. 

Voici mon attaque mon à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!
Le casque de P-E Bellemare avec un collant du drapeau Tricolore de la France

1.  Par solidarité

Pierre-Edouard Bellemare, joueur de centre des Flyers, s’est dit bien affecté par les récents actes terroristes dans la capitale française qui ont tué une centaine de personnes.  Originaire de Paris, il s’est dit inquiet pour sa sœur et ses amis.  « La majorité de mes amis à Paris ont signalé sur Facebook qu’ils étaient en sécurité.  Évidemment, ça nous rend plus à l’aise », dit-il.  L’attaquant Antoine Roussel des Stars, originaire de Roubaix, mais dont les parents habitent à Paris, a collé le drapeau français sur son casque et sur son bâton avant son match contre le Wild.  De nombreuses équipes de la LNH ont démontré leur soutien en observant un moment de silence ou en interprétant « La Marseillaise » avec les hymnes nationaux du Canada et des États-Unis.

Aller au haut