Voici mon attaque à cinq :

 

Pourquoi « Coin du Raisin » ?

Certains croient que mon surnom réfère à Don Cherry, surnommé « Grapes », de l’émission Coach’s Corner. D’autres croient que ça renvoie à Mario Tremblay, un « bleuet » du Lac-Saint-Jean (Québec), qui anime le segment « Le Coin du Bleuet », sur RDS. Ou bien que c’est la couleur mauve qui symbolise le Campus Saint-Jean.  En réalité, c’est que j’ai toujours aimé le style du groupe fictif de rhythm and blues, les California Raisins.
 

Toutes les semaines, je vais partager cinq pensées au sujet du hockey qui touche les Francaltains. Sans plus tarder, voici mon attaque à cinq :

Le jeu de puissance retrouve sa force

Malgré le fait que le Canadien de Montréal se retrouve premier dans le classement de la LNH, il n’a su compter sur ses premiers 27 jeux de puissance de la saison. Avec le vétéran Sergei Gonchar en renfort, l’avantage numérique a établi le ton du match jeudi soir sur un gain de 5-1 contre les Bruins. Le Tricolore circulait bien la rondelle et il créait de nombreuses chances de marquer.  Samedi soir, contre les Flyers, le CH a su trouver le fond du filet trois fois sur trois attaques massives pour signer un gain de 6-3.

Les Oilers, une équipe bâtie pour la Conférence de l’Est

Ce n’est pas un secret que les Oilers ont une fiche impressionnante de 6 victoires contre 2 défaites contre les équipes de l’Est. Le succès des plus petits membres de l’équipe, dont Mark Arcobello et Ryan Nugent-Hopkins, n’est pas plus surprenant vu qu’ils sont bien à l’aise dans un style de jeu rapide et ouvert. Au mois de novembre, « Nuge » accuse 6 de ses 7 points contre des équipes de l’Est, tandis que pour Arcobello, ce sont 2 de ses 3 points.

Aller au haut