Imprimer cette page

Des baluchonneuses en Alberta ?

La directrice de l’association Baluchon Alzheimer, Guylaine Martin, était de passage en Alberta du 15 au 17 mars. Son expertise dans le dossier sur l’appui aux personnes aidantes représente un apport essentiel pour la population franco-albertaine. Cette initiative est aussi portée par Alberta Health services, Alzheimer Society of Alberta, le Réseau santé Albertain, la Coalition des femmes de l’Alberta et le Campus Saint-Jean.

IMG 8734

 Si l’association Baluchon Alzheimer est déjà connue au Québec, elle l’est cependant moins dans l’Ouest canadien. C’est par l’entremise de la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA) que Mme Martin a pu venir en Alberta. Avant son arrivée, elle avait fait un bref séjour en Saskatchewan, grâce à la contribution de la Fédération des Aînés Fransaskois (FAF). C’est dans cet esprit de collaboration que les deux organismes ont pu en apprendre plus sur le programme et les services de l’association.

Aujourd’hui, l’association existe depuis 1999. « Le concept consiste à apporter du répit aux aidants de la maladie d’Alzheimer de 4 à 14 jours », explique la directrice. « La population francophone vieillit très rapidement », constate de son côté le directeur de la FAFA, Yannick Freychet. Comme le rappelle la directrice, la maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative. Le quotidien peut devenir un chemin de croix pour les aidants. Bien souvent ce sont des membres de la famille qui se chargent de gérer le quotidien et de donner les soins nécessaires. Selon Statistiques Canada, en 2012 on estimait que plus de 8 millions de Canadiens fournissaient des soins à un ami ou à un proche ayant un problème de santé chronique ou une incapacité. Dans ces circonstances, un peu d’aide est toujours la bienvenue.  

La faisabilité du projet

Une étude a permis d’établir que le coût moyen de ces services représente environ 300 dollars par jour afin de bénéficier des services d’une baluchonneuse. Ces travailleuses ont en moyenne 61 ans, sont à la retraite et ont déjà travaillé dans le milieu hospitalier. Une formation de 35 heures est néanmoins obligatoire.

Le Québec compte 25 baluchonneuses professionnelles qui parcourent actuellement la province. C’est le réseau public en santé qui recommande quels patients auront droit à ce service. Baluchon Alzheimer a déjà offert plus de 19 000 jours de baluchonnage au Québec, ce qui représente 472 800 heures de répit-accompagnement à domicile, dont tout près de 2 000 jours en 2016-2017. L’association est pour le moment financée à 70% par le gouvernement de la province et le reste provient de dons ou de mécénat.

Si la faisabilité d’un tel projet en Alberta est encore en cours de discussion, les besoins sont bel et bien là.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)