Voici mon attaque à cinq.

 

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

                   

Brian Elliott des Flames de Calgary balaye la rondelle devant Nic Petan des Jets de Winnipeg durant la deuxième période à Winnipeg le 11 mars 2017 (crédit : John Woods / La Presse canadienne)

 

À un cheveu du record

 

Les Flames de Calgary sont à un match d’égaliser un record de franchise pour le plus grand nombre de victoires consécutives.

 

Samedi soir, Brian Elliott a blanchi les Jets de Winnipeg sur la feuille de pointage et les Flames ont enregistré un neuvième gain de fil.  Les Flames ont terminé la rencontre avec trois buts.

 

Les Flames (38-26-4) ont surpassé leurs rivaux du Nord albertain (35-24-9) dans le classement pour la première fois cette saison.  Ils se classent au troisième rang de la Division pacifique avec 80 points, soit un point de plus que les Oilers.

 

La ruée vers L’Ouest

 

Malgré une grippe qui circulait dans le vestiaire, le Canadien de Montréal a remporté trois de ses quatre matchs sur leur voyage à l’étranger avec des gains de 4-1 contre les Rangers de New York, 2-1 contre les Canucks de Vancouver et 4-1 contre les Oilers d’Edmonton. 

 

Les Flames de Calgary ont freiné la séquence de six victoires consécutives du Tricolore avec une déroute de 5-0 au Saddledome.

 

En raison de la grippe, Price n’a pas joué à Calgary, mails il a été brillant les autres trois matchs.  Il a réussi un pourcentage d’arrêts de 96,25 %, une moyenne de buts alloués de 1,00 but par match et une moyenne de tirs-contre de 26,49 par 60 minutes de jeu.

 

Quoi dire des partisans du CHC qui étaient très nombreux à Vancouver, Calgary et Edmonton?  Ils se sont fait reconnaitre par le propriétaire des Canadiens, Geoff Molson, qui les ont remerciés sur Twitter : « Habs fans out west were amazing!  Thank you/merci! »

 

Une aubaine au ballotage

 

Malgré la grippe qui l’affligeait, Paul Byron a mené la production offensive sur ce voyage sur la route. 

 

L’ancien joueur des Flames a marqué le but de la victoire en prolongation contre le Canucks.  Contre les Oilers, il a obtenu deux buts et une passe, dont le but égalisateur.

 

Lorsqu’il fut interrogé sur son état de santé suite au match à Edmonton, il a répondu « je me sentais un peu faible et j’ai perdu quelques livres, mais je me sentais bien et reposé… Peut-être que j’étais plus rapide [en raison du poids] ».

 

Il accuse maintenant 18 buts et 16 passes en 68 matchs cette saison, malgré son salaire moyen de 1 166 667 $ par an qui terminera en 2019-2020.

 

Le meilleur spectacle de l’année, malgré la défaite

 

Ce fut probablement le meilleur match de hockey à Edmonton depuis le 17 juin 2006.

 

Après soixante minutes de jeu, le match était nul avec un pointage de 2 à 2.  Sidney Crosby et Connor McDavid ont marqué tous les deux en tirs de barrage, mais ce fut le but de Phil Kessel qui a décidé l’issu du match.

 

Plus tôt dans la rencontre, David Desharnais a marqué son premier but dans l’uniforme Bleu Blanc Orange depuis qu’il a été échangé par le Canadien.  McDavid a nivelé la marque sur une attaque massive avec 7:15 qui restait sur le tableau indicateur.

 

Il y avait beaucoup de pression des deux bords pour gagner.  La victoire des Penguins les reprochaient à un point des Capitals de Washington pour la première place dans leur division, tandis que les Oilers partageaient la troisième place dans la Division pacifique avec les Flames.

 

Il est intéressant de noter que Ryan Nugent-Hopkins a remporté 80 % de ses mises-au-jeu contre les Penguins, alors que son club représente la pire formation à ce chapitre avec un taux d’efficacité de 47,33 %.

 

Les Canadiennes sont championnes de la Coupe Clarkson

 

Le dimanche 5 mars, au Centre Canadian Tire à Ottawa, Marie-Philip Poulin a inscrit deux filets, dont celle de la victoire, pour pousser les Canadiennes de Montréal à une victoire de 3-1 sur l’Inferno de Calgary.

 

L’inferno tentait de remporter une deuxième Coupe Clarkson consécutive contre les Canadiennes, car les deux équipes se sont rencontrés en finale l’année précédente. 

 

L’Inferno avait une fiche de 20-4-0 sur l’année, dont quatre points de plus que les Canadiennes au classement général.  Ces premières avaient également marqué 100 buts en saison régulière.

 

« C’est la Coupe Stanley du hockey féminin.  C’est le but dont rêvent toutes les jeunes filles », explique Kim Deschênes, une Acadienne originaire de Saint-Quentin au Nouveau Brunswick, qui travaille aussi en tant qu’agent d’immeuble.

 

La gardienne de but Charline Labonté a été nommée la joueuse par excellence.  Elle n’a cédé qu’un but sur 27 tirs et elle s’est dressée devant de nombreuses occasions dangereuses de l’adversaire.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut