Voici mon attaque à cinq.

 

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

 

Mark Scheifele connait un excellent début de saison avec les Jets en se retrouvant au sommet des pointeurs de la LNH (crédit : LNH.com)

 

1. Scheifele au sommet des attentes

 

Mark Scheifele, le grand joueur de centre des Jets, a accumulé 20 points en 17 matchs cette saison pour occuper le premier rang des pointeurs de la Ligue nationale de hockey (LNH).

 

En marquant dix buts, il se classe derrière son compagnon de trio Patrik Laine par seulement un filet.  Ensemble, ils occupent le premier et le deuxième rang de la ligue.  

 

Scheifele mène son équipe pour sa moyenne de temps de glace par match (20 minutes et 56 secondes) ainsi que le nombre de présences par match (24,8 présences). 

 

Grâce à ses deux buts sur le jeu de puissance à ses quatre derniers matchs, son équipe s’est amélioré avec six buts sur 18 occasions (33,3% d’efficacité) en autant de matchs.  C’est tout un revers par rapport à la saison passée, car les Jets avait le pire pourcentage d’efficacité (14,8 %) parmi les 30 clubs du circuit.

 

2. Nugent-Hopkins, un attaquant défensif ?

 

En termes de production offensive, Scheifele (la septième sélection du repêchage d’entrée de 2011) performe mieux que Ryan Nugent-Hopkins des Oilers (la première sélection du repêchage d’entrée de 2011). 

 

En considérant l’ordre du repêchage, on s’attendrait à l’inverse.

 

Nugent-Hopkins n’a que sept points (deux buts, cinq passes) en 15 matchs, moyennant 0,47 points par match.  L’an passé, il a connu une saison décevante avec seulement 34 points (12 buts et 22 passes) en 55 matchs.

 

Selon Andrew Berkshire de SportLogiq, il ne faut pas paniquer.  Au contraire, Nugent-Hopkins se transforme en attaquant défensif hors pairs.

 

Par rapport à l’an passé, Nugent-Hopkins a augmenté sa production de jeux qui mènent à des chances de marquer.  Il transporte beaucoup plus la rondelle (tant dans les entrées que les sorties de zone) et il est devenu un spécialiste du jeu de transition. 

 

Sa plus grande force, c’est son habileté pour récupérer les rondelles libres en zone neutre et en zone offensive.  Il se sert de sa rapidité pour augmenter le temps de possession du disque de son club.

 

Même si son pourcentage de Corsi-contre relatif est présentement -0,01 (voulant dire qu’un adversaire dirige 0,01 tirs de plus vers le filet des Oilers lorsqu’il est sur la patinoire que dans son absence), cette statistique devrait se corriger sur un plus grand échantillon de parties joués.

 

3. Hamilton suscite de l’intérêt

 

Le défenseur des Flames, Dougie Hamilton, fait aussi partie de la cuvée de 2011.  Les Bruins de Boston l’ont choisi en tant que la neuvième sélection du repêchage d’entrée.

 

À ses deux dernières saisons, Hamilton a réussi un nombre de points supérieur à 40.  Cette année, il a deux buts et quatre passes en 16 matchs. 

 

Hamilton s’illustre.  En général, son entraineur-chef, Glen Gulutzan, ne se gêne pas pour s’en servir, car il se classe au sixième rang de l’équipe pour le temps de glace (210,50 minutes), neuvième pour le temps de glace par match (19,46 minutes) et septième pour le nombre de présences par match (27,3 présences).  Son pourcentage de Corsi-contre relatif est impressionnant : il se classe au deuxième rang du club avec 13,68.

 

Pourtant, son temps de glace samedi soir contre les Rangers a diminué à 14,39 minutes.  Il existe déjà des rumeurs de transaction.

 

Samedi soir, sur le programme Hockey Night in Canada, Nick Kypreos a annoncé que « certaines équipes s’interrogent sur sa disponibilité.  On sait que plusieurs équipes ont besoin d’aide à la ligne bleue, notamment l’Arizona et Pittsburgh ».

 

Hamilton changera-t-il d’adresse une deuxième fois en trois ans ?

 

4. Pas assez de buts dans la LNH ?  Tournez-vous vers la WHL.

 

Au cours des dix derniers matchs dans la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL), on a vu 79 buts.

 

Wow.

 

Dans un match de 11 buts, les Winterhawks de Portland ont touché la cible à neuf reprises contre les Hitmen de Calgary.  Les Rebels de Red Deer ont remporté une belle en prolongation contre les Warriors de Moose Jaw par la marque de 8-7. 

 

N’oublions pas les victoires des Tigers de Medicine Hat contre les Blades de Saskatoon (6-3), les Rockets de Kelowna contre les Raiders de Prince Albert (7-1), les Cougars de Prince George contre les Blazers de Kamloops (7-0), les Thunderbirds de Seattle contre les Giants de Vancouver (5-3), les Americans de Tri-City contre les Royals de Victoria (5-1), les Wheat Kings de Brandon contre les Broncos de Swift Current (4-3) ou même les Silvertips d’Everett sur les Chiefs de Spokane (3-2).

 

Pourtant, le gardien de but des Oil Kings d’Edmonton, Patrick Dea, a tout fait pour renverser la tendance.  Il a réalisé 27 arrêts pour blanchir l’Ice de Kootenay par le score de 3-0.

 

5. Les Pionniers de Calgary

 

Mike Bell, un joueur de hockey du niveau récréatif, a fait les manchettes cette semaine pour avoir créé la première équipe de hockey composée de personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles, transsexuelles ou transgendéristes (GLBTT) en Alberta.

 

En apprenant que sa ligue de hockey, WinSport, n’avait aucun règlement contre les injures lui ont été lancés sur la patinoire ainsi que dans son propre vestiraire, Bell a travaillé avec eux pour développer une nouvelle politique de zéro-tolérance.  Par la suite, il a formé l’équipe « Calgary Pioneers ».

 

« Si tu as toute une équipe qui tente de créer un environnement sécuritaire, c’est beaucoup plus efficace que d’avoir une seule personne à le tenter tout seul », explique Bell.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut