Voici mon attaque à cinq.
 
Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!
 
La différence de Shea Weber se fait ressentir chez le Canadien, malgré une cuissante défaite de 10-0 contre les Blue Jackets de Columbus le 4 novembre passé (crédit : Paul Chiasson / La Presse canadienne)
 
1. Weber ne composera pas le 9-1-1
 
Le Canadien a subi une défaite humiliante de 10-0 face aux Blue Jackets de Columbus le vendredi 4 novembre pour réaliser une fiche ironique de neuf victoires, une défaite en temps réglementaire et une défaite en tirs de barrage sur la saison. 
Selon l’entraineur-chef Michel Therrien, « il n’y avait rien de positif à tirer de cette rencontre ». 
 
Pourtant, il y en avait sur le plan individuel. 
 
L’imposant défenseur Shea Weber a joué presque la moitié de la rencontre (25,35 minutes) avec une statistique de plus-moins égale à zéro.  C’est surprenant lorsque l’on considère le score final.
 
Il est vrai que le plus-moins ne compte pas les buts-contre en infériorité numérique.  Même à ce chapitre, Weber ne paraissait pas si mal.  Avec 5,49 minutes de joué à court d’un homme, le capitaine adjoint du Tricolore était sur la patinoire pour seulement deux des quatre buts adverses.
 
Son absence sur la patinoire s’est fait ressentir.  La performance contre les Blue Jackets semble supporter la rumeur que Montréal se cherche un autre défenseur pour les deux premières paires.
 
2.  L'heure du décompte pour Trouba
 
En parlant de défenseur de premier plan, Jacob Trouba signera-t-il une prolongation de contrat avec les Jets ?  Si Trouba veut jouer dans la LNH cette saison, il doit signer avec Winnipeg avant le 1 décembre. 
 
Même si c’est pour se faire échanger vers une autre équipe par la suite.
 
Selon Nick Kypreos et Elliotte Friedman, c’est la résolution la plus plausible.
 
3. Surveiller les arbitres avec des statistiques fines
 
La semaine passée, j’ai discuté du nombre de pénalités accordé aux Flames de Calgary suivant le double-échec du défenseur Dennis Wideman dans le dos du juge de ligne Don Henderson.  Dans une situation semblable, est-ce que les équipes de la LNH ont intérêt de capter des statistiques sur les arbitres comme ils le font avec les joueurs ?
 
Selon une source fiable, certains clubs développent déjà des nouveaux moyens pour capter le nombre de pénalités accordés par match par des arbitres particuliers, quelles infractions sont appelés les plus souvent par un arbitre contre chaque équipe ou chaque joueur de leur club, le nombre de fois qu’un officiel sort un joueur de la mise-au-jeu, quels arbitres ont tendance à arrêter le jeu plus rapidement que les autres lorsqu’un gardien garde possession de la rondelle, quels arbitres ont tendance de siffler les hors-jeux et les glaçages plus fréquemment que d’autres et ainsi de suite.
 
Des nouvelles statistiques du genre font déjà leur entrée dans des bases de données en ligne tels que corsica.hockey.  C’est le cas pour le différentiel de pénalités, ce qui permet de déterminer quelles équipes attirent plus de pénalités adverses qu’ils n’en prennent. 
 
Selon cette statistique, les Flames se classent à l’avant-dernière position avec 159 minutes de pénalité, tandis que leurs adversaires en ont que 139.  Cela représente donc un différentiel de 20,0 minutes.
 
4. Les entraineurs spécialisés de Lloydminster se font valoir
 
Brayden Holtby, le gardien de but des Capitals de Washington originaire de Lloydminster, a raconté au journaliste Renaud Lavoie que les jeunes patineurs de sa région ont amélioré leurs habiletés considérablement depuis qu’ils ont embauché des entraineurs spécialisés (comme ils le font depuis quelque temps pour les gardiens de buts). 
 
Il souligne notamment le travail de Kyle Tapp, entraineur des Bobcats au Junior A. 
 
Selon Holtby, les résultats sont tangibles : « Auparavant, nous n’avions qu’un ou deux joueurs [de Lloydminster] de repêchés.  À cette heure, on voit plusieurs gars dans la WHL et la LNH, même si la grandeur de la ville n’a pas changé ».
 
Selon Elliotte Friedman, il y a 22 jeunes de la région de Lloydminster qui sont repêchés dans la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL).  Dans la LNH, le défenseur Kyle Clague a été choisi par les Kings de Los Angeles avec la 51e sélection du repêchage d’entrée du mois de juin dernier.
 
5. La priorité au ballotage
 
À partir du 1 novembre, l’équipe avec le pire pourcentage de points par match aura priorité pour sélectionner des joueurs au ballotage. 
 
C’est une nouvelle mesure dans la LNH.  Historiquement, on déterminait l’ordre par rapport au classement de la saison précédente.
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut