Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

Le gardien de but Matt Murray effectue un arrêt (photo : Gene J. Puskar / The Associated Press).

1. Matt Murray se taille une place comme partant

Le gardien de but Matt Murray représente une belle surprise pour les Penguins en séries éliminatoires cette année.  Ayant remplacé le vétéran Marc-André Fleury, le gardien partant qui a subi une commotion cérébrale le 31 mars dernier, Murray continue de garder la cage, même si Fleury est déjà rétabli depuis deux semaines.  « Il a un niveau de maturité qui dépasse son âge », explique l’entraineur-chef Mike Sullivan.  Murray a terminé la saison régulière avec 13 présences, dont neuf victoires, deux défaites et une défaite en bri d’égalité, en plus d’une moyenne de buts alloués de 2,00, un pourcentage d’arrêts de 93,0 % et un jeu blanc.  En séries, il a déjà sept victoires et trois défaites, une moyenne de buts alloués de 2,15, un pourcentage d’arrêts de 92,9 % et un blanchissage.

2.  Presqu’un point par match pour Drouin

Jonathan Drouin du Lightning a réussi deux buts et huit passes en 11 matchs des séries éliminatoires jusqu’à présent.  L’entraineur-chef  Jon Cooper s’en est servi pour 16,2 minutes par match en moyenne.  Par pire pour un jeune de 21 ans qui a boudé pour six semaines chez lui en raison d’une requête d’échange.  Pour se maintenir en forme, il pratiquait avec une équipe du niveau midget.

3.  Les entraineurs francophones se font valoir

Si Bob Hartley n’avait pas été congédié il y a deux semaines, on aurait aujourd’hui six entraineurs-chefs francophones dans la Ligue nationale de hockey (LNH) : Claude Julien (Bruins), Alain Vigneault (Rangers), Michel Therrien (Canadiens), Patrick Roy (Avalanche) et Guy Boucher (Sénateurs).  Hartley, Julien, Vigneault et Roy ont tous touché le trophée Jack Adams, remis annuellement pour l’entraineur-cher de l’année.  Il ne faut pas oublier les entraineurs-adjoint Marc Crawford (Sénateurs) et Jacques Martin (Penguins), qui ont tous les deux remportés ce prestigieux trophée à la barre de leurs équipes en 1994-1995 et 1998-1999, respectivement.

4.  Enfin une promotion pour Benoit Groulx

Le mardi 10 mai, le directeur général du Lightning, Steve Yzerman, a annoncé leur embauche de Benoit Groulx en tant qu’entraineur-chef de leur club école, le Crunch de Syracuse.  Après 12 ans derrière le banc de l’Olympique de Gatineau, ainsi que deux ans en tant qu’entraineur-chef des Americans de Rochester, Groulx était entraineur-adjoint pour l’équipe Canada junior (sous la tutelle de Brent Sutter) en 2014 avant de remporter l’or en 2015 en tant qu’entraineur-chef.  L’homme de 48 ans fait partie des quatre entraineurs québécois embauchés par le Lightning depuis six ans.

5. La Coupe Memorial à Red Deer

Le vendredi 13 mai, les Wheat Kings de Brandon ont défait les Thunderbirds de Seattle par la marque de 8-4 pour remporter la coupe Ed Chynoweth.  Ce trophée est remis annuellement aux champions de la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL).  Les Knights de London sont les champions de la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL), tandis que dans la Ligue de hockey junior major du Québec (LHJMQ), les Huskies de Rouyn-Noranda ont remporté la coupe du Président.  Les Rebels de Red Deer accueilleront les trois clubs pour le championnat de la Coupe Memorial du vendredi 20 mai jusqu’au dimanche 29 mai.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut