Voici mon attaque à cinq.
 
Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!
 
Le gardien de but Niklas Backström des Flames effectue un arrêt contre Lars Eller des Canadiens lors du match du 20 mars 2016 (photo : Paul Chiasson / La Presse canadienne).
 
1. Une disette persistante
 
Avec seulement une dizaine de matchs qui reste dans la saison régulière pour chaque équipe de Ligue nationale de hockey (LNH), les chances qu’une équipe canadienne accède aux séries éliminatoires sont extrêmement minces, voire inexistantes.  L’unique fois que les séries éliminatoires ont été réservées exclusivement aux clubs américains, c’était en 1970, lorsque Bobby Orr des Bruins a marqué son fameux but en prolongation contre Glenn Hall des Blues.  Le Canada devra attendre encore une année de plus avant de revoir la Coupe Stanley sur son territoire.  La disette dure depuis 23 ans.
 
2. Un impact financier
 
Vu que les sept équipes canadiennes rateront les séries éliminatoires ce printemps, le revenu lié au hockey (ce qui détermine le seuil de la masse salariale annuelle) est censé de baisser considérablement.  Baisser, il est vrai, en raison des cotes d’écoutes à la télévision, mais aussi pour la vente de billets, car les équipes canadiennes vendent les billets les plus dispendieuses du circuit.  Disons que l’arrivée de la Coupe du monde de hockey au mois de septembre, ainsi que l’annonce récente des quatre matchs à l’extérieur pour la saison 2016-2017 (dont la Classique héritage à Winnipeg), seront opportuns pour compenser cette baisse de revenue.  D’ailleurs, c’est la même stratégie qui a fonctionné pour la dernière grève patronale en 2012-2013, lorsque la LNH a annoncé six matchs à l’extérieur pour 2014 : la Classique hivernale à Ann Arbour (Michigan), trois matchs de la Série des stades à Los Angèles, New York et Chicago, ainsi que la Classique héritage à Vancouver.
 
3. Trop tard pour le but refusé d’Alain Côté
 
Les contestations des entraîneurs, qui visent à confirmer ou à annuler des buts marqués lorsqu’il existe un doute sur de l’interférence commis sur un gardien, ou même un jeu serré qui mérite un hors-jeu, seront améliorés par des caméras vidéos installés aux lignes bleues des patinoires lors des séries éliminatoires.  Lors de leur rencontre annuelle le 14 mars à Boca Raton (Floride), les directeurs généraux de la LNH ont annoncé que cette initiative permettra aux entraineurs d’évaluer les reprises vidéo pour s’assurer que la bonne décision a été prise par les arbitres.  « Les hors-jeu devraient être noir et blanc », explique Ken Holland des Red Wings.  Lors de la saison régulière, 42 des 69 instances de contestations (61 %) sur les hors-jeu ont été maintenus, tandis que 27 buts ont été annulés.
 
4. Des gardiens de buts plus « humains »
 
Une autre nouvelle de Boca Raton serait le nouveau règlement, imposé la saison prochaine, pour l’amaigrissement de l’équipement de gardien de but dans la LNH.  Les gardiens porteront de l’équipement mieux ajusté à leur gabarit. « Je pense que les gardiens souhaitent un plus grand écart entre les meilleurs gardiens de la ligue et les autres, et si cet écart est plus mince à cause de la taille de l’équipement, ils n’aiment pas ça », a indiqué l’ancien gardien Kay Withmore, architecte de nouvelle mesure pour la LNH.  Donc, il semblerait que les gardiens supportent cette stratégie qui vise ultimement la croissance du nombre de buts marqués par match.
 
5. Un bon début pour Backström
 
Acquis le 29 février sur la transaction impliquant David Jones, le gardien de but Niklas Backström a joué son premier match pour les Flames le dimanche 20 mars dans un gain de 4-1 sur les Canadiens au Centre Bell.  Anciennement du Wild, le gardien n’avait pas débuté un match depuis 13 janvier 2015, le match qui a précédé l’acquisition de Devan Dubnyk et de la remontée spectaculaire de ce dernier.  « Ce fut un long bout de temps depuis mon dernier match et je dois certainement m’améliorer dans certains aspects, mais on a gagné et c’est ça qu’on voulait », explique le gardien de 38 ans.  Backström a réussi 21 arrêts sur 22 tirs.  Il deviendra un agent libre sans restriction à la fin de la saison.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut