Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest. Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

Benoit Pouliot connait ses meilleures saisons à Edmonton (crédit de photo : Andy Devlin / Oilers d’Edmonton).

1. Pouliot est digne de son contrat de cinq ans

Benoit Pouliot (originaire de Saint-Isidore, Ontario) a connu des moments difficiles cette saison, dont la semaine passée contre les Ducks, lorsqu’il est resté cloué au banc en raison de deux pénalités inutiles. Par contre, en termes de production, il connait déjà la deuxième meilleure saison de sa carrière de neuf ans dans la Ligue nationale de hockey (sans compter sa saison de 2006-2007, où il n’a joué que deux matchs) car il compte 14 buts et 21 mentions d’assistance. L’an passé, dans sa première saison avec les Oilers, il a atteint un record personnel de 19 buts, tandis que cette année, il est à un point de son sommet en carrière (il a récolté 36 points avec les Rangers de 2013-2014). Son taux de production offensif (2,6 points par 60 minutes de jeu) est à un cheveu du taux de 2,7 qu’il a connu avec le Lightning de 2012-2013. Vu qu’il reste 22 parties dans la saison, et vu qu’il est de retour au flanc gauche du prodigieux Connor McDavid sur le deuxième trio, le Franco-Ontarien connaitra certainement ses meilleures années de production dans la capitale albertaine.

2. Les Flames parmi les meilleurs pointeurs à forces égales

Si j’ai suggéré, il y a deux semaines, que le jeu de puissance des Flames fait plus de mal que de bien, ce n’est pas le cas en situation de cinq contre cinq (ou presque). Les hommes de l’entraineur-chef Bob Hartley (un autre Franco-Ontarien) ont déjà accumulé 108 buts dans de telles circonstances cette saison, ce qui les place au cinquième rang de la LNH. Par contre, ils sont au deuxième rang pour le plus grand nombre de buts alloués (117 buts), derrière les Oilers qui en ont 127. La récente blessure du gardien de but Karri Ramo n’aidera pas leur cause, car il est leur meilleur gardien à cinq contre cinq avec un pourcentage d’arrêts de 91,85 %.

3. Qui tient son bout?

La date limite des transactions (le lundi 29 février) arrive à grands pas. Plusieurs directeurs vont analyser la formation des joueurs pour déterminer ceux qui sont performants avec leurs coéquipiers. Un moyen intéressant de mener cette analyse serait de se servir de l’outil WOWY (qui veut dire, en anglais, « With Or Without You ») sur une base de données de statistiques fines (comme www.puckalytics.com) pour déterminer le pourcentage Corsi combiné d’un attaquant avec un défenseur (lorsqu’ils sont ensemble sur la glace) sur l’ensemble de l’équipe par rapport au pourcentage Corsi de l’équipe. Kevin Cheveldayoff des Jets a de grosses décisions à prendre, particulièrement pour son attaquant Andrew Ladd, qui deviendra agent libre sans restriction à la fin de la saison, ainsi que Joel Armia, Mark Scheifele et Adam Lowry, qui seront des agents libres avec restriction. En se référant au Tableau A, on s’aperçoit que le Corsi combiné des joueurs de centre Alexander Burmistrov et Adam Lowry sont inférieurs au pourcentage Corsi de l’équipe, peu importe le défenseur avec qui ils sont jumelés. Chez les ailiers, Chris Thorburn joue relativement peu dans la zone offensive, même s’il fait partie de la quatrième ligne avec une moyenne de 9,07 minutes par match à forces égales. Chez les défenseurs, Mark Stuart soulève des inquiétudes, bien qu’il soit présentement sur la liste des blessés. Cheveldayoff déplacera-t-il un de ces joueurs? (Tableau A)

4. « J'adore Montréal », dit-il.

Bien que Subban soit boudé pour le revirement qui a coûté une défaite aux mains de l’Avalanche mercredi soir, le défenseur s’est repris en gros vendredi contre les Flyers lorsqu’il s’est doté de la première étoile et un gain de 3-2. Malgré toute la controverse et les rumeurs d’échange engendré par Louis Jean du réseau TVA Sports, le grand numéro 76 a rappelé aux critiques qu’ils gaspillaient leur salive. « Je joue pour le symbole sur mon gilet, mais s’il y a des gens qui veulent être critiques, ils n’ont pas besoin de s’exprimer. Ils n’ont qu’à vérifier mes chiffres. Ils vont se taire assez rapidement », a-t-il constaté devant la foule du Centre Bell en délire. En plus de son charisme, Subban mène le Tricolore avec 46 points en 59 matchs et une moyenne de 25,7 minutes sur la patinoire par match.

5. Le septième tournoi de la Coupe Clarkson

Le dimanche 21 février, la saison régulière de la Ligue de hockey canadienne de hockey féminin (LCHF) a tiré sa fin avec une victoire de 5-4 de l’Inferno de Calgary sur le Thunder de Brampton, ainsi qu’une victoire de 10-1 des Canadiennes de Montréal sur les Blades de Boston. Dans le classement général, les Canadiennes se sont placées premières avec 42 points, suivi de l’Inferno avec 34 points, du Thunder avec 33 points, des Furies de Toronto avec 14 points et finalement des Blades avec deux points. Les séries éliminatoires pour la Coupe Clarkson débuteront ce vendredi 26 février alors que les Canadiennes affronteront les Furies et que l’Inferno rencontre le Thunder dans des rondes qui se jouent au meilleur de trois matchs.

Tableau A : le pourcentage Corsi combiné de chaque attaquant et chaque défenseur des Jets lorsqu’ils sont ensemble sur la patinoire (les valeurs en gris sont supérieures au pourcentage Corsi de l’équipe (51,7 %).

  Byfuglien Chiarot Enstrom Myers Pardy Stuart Trouba
Burmistrov 48,0 % 37,9 % 47,0 % 45,8 % 40,8 % 44,9 % 46,0 %
Copp 54,1 % 45,7 % 44,7 % 45,8% 46,8 % 41,4 % 46,8%
Little 56,4 % 48,1 % 54,0 % 54,6 % 52,0 % 49,7 % 57,8 %
Lowry 50,6 % 43,8 % 48,3 % 46,0 % 43,1 % 50,0 % 45,7 %
Perreault 59,2 % 54,4 % 58,5 % 57,6 % 59,6 % 48,4 % 54,1 %
Scheifele 59,3 % 57,1 % 55,3 % 54,9 % 48,4 % 50,2 % 54,7 %
Ladd 51,9 % 46,1 % 53,5 % 54,1 % 37,7 % 49,3 % 52,1 %
Armia 54,8 % 49,7 % 56,7 % 56,4 % 12,5 %* 48,4 % 50,3 %
Ehlers 58,2 % 50,8 % 53,2 % 55,9 % 58,1 % 48,8 % 56,2 %
Peluso 56,4 % 46,6 % 46,7 % 42,9 % 53,8 % 39,4 % 36,6 %
Stafford 55,7 % 47,6 % 50,7 % 48,6 % 43,6 % 46,4 % 53,4 %
Thorburn 50,0 % 42,1 % 44,3 % 48,6 % 44,4 % 44,0 % 48,7 %
Wheeler 55,1 % 51,7 % 55,0 % 57,6 % 55,8 % 54,9 % 58,8 %

*4:30 de temps de glace

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut