Imprimer cette page

Le Coin du Raisin #40

Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

1.  Une vraie bougie d’allumage

Samedi, le 7 novembre, Johnny Gaudreau a  inscrit deux buts et une passe pour mener les Flames à une victoire de 5-2 contre les Penguins.  Même si  Calgary (5-9-1) affiche un lent départ cette saison, ce n’est pas le cas pour son petit attaquant qui commence sa deuxième saison dans la LNH.  Si l’on compare ses premiers 15 départs cette année avec la saison dernière, on remarque qu’il tire au but plus souvent, qu’il est plus responsable avec le disque et qu’il affiche cinq points de plus.  Gaudreau se classe présentement quatrième au chapitre des pointeurs dans la Ligue nationale du hockey.

Tableau A : La production de Johnny Gaudreau pour ses 15 premiers matchs par saison

Saison Buts Assistes Points % Corsi PDO % de tirs % buts-pour sur glace Minutes sur glace par match
2015-2016 4 13 17 56,2 103,9 12,9 61,8 19
2014-2015 3 9 12 48,0 110,8 12,5 78,3 14,9

2.  Une blessure qui fait mal

Encore une fois, les Oilers sont déçus de perdre une jeune vedette en raison d’une blessure à l’épaule.  Après un gain de 4-2 contre les Flyers, l’organisation a confirmé que Connor McDavid ratera près de 12 semaines puisqu’il s’est cassé la clavicule.  La victoire semblait amère : « Dans ce sens, c’est une perte, mais [les coéquipiers] veulent tous qu’il sache qu’on le soutient », explique Ryan Nugent-Hopkins.  Pendant sa saison recrue en 2011-2012, ce dernier a raté 20 matchs en raison d’une blessure à l’épaule gauche.  McDavid a réussi 12 points en 12 matchs cette saison pour se positionner au sommet des recrues.

Tableau B : La production de Connor McDavid pour ses 13 matchs en saison.

Saison Buts Assistes Points % Corsi PDO % de tirs % buts-pour sur glace Minutes sur glace par match
2015-2016 5 7 12 58,0 94,4 20,8 46,9 18,1

3.  Patiner pour mourir

Cette saison, cinq des 14 matchs des Sénateurs ont été contre des adversaires canadiens.  Chacune de leurs quatre victoires ont nécessité des périodes de prolongation.  En fait, la moitié de tous leurs matchs ont nécessité du temps supplémentaire,  qui se joue maintenant à trois contre trois.  Le nouveau format épuise le jeune capitaine Erik Karlsson : « Je ne sais pas, pour des joueurs comme moi, c’est comme patiner pour mourir ».  Cette saison, Karlsson joue 26,37 minutes par match en moyenne en temps réglementaire, ce qui le place au quatrième rang des défenseurs les plus utilisés de la LNH.  En prolongation, son temps d’utilisation peut franchir les 30 minutes, dont 31’04” contre Calgary.

4.  Un chevreuil rouge aux honneurs

Les hôtes du programme « Coach’s Corner », Ron MacLean et Don Cherry, ont été intronisés à l’Allée des célébrités canadiennes à Toronto le 7 novembre.  MacLean, originaire de Red Deer, a débuté sa carrière à la radio CKRD-FM (98,9 FM) en 1978, suivi par CKRD-AM (850 AM), où il commentait les parties des Rustlers de la Ligue de hockey junior de l’Alberta (AJHL).  Il est devenu présentateur météo  à la télévision de RDTV (CKRD-TV) avant joindre la télévision de Calgary en 1984 en tant qu’animateur des Flames sur le réseau CFAC.  En 1986, il a fait le saut à Hockey Night in Canada sur le réseau CBC avant de devenir animateur sur Coach’s Corner : « Don m’a tellement appris de choses.  Il m’a protégé et il m’a conseillé par rapport à la LNH.  J’étais [comme on dit en Anglais] un chevreuil entre les phares ».  En plus d’animer le programme Hometown Hockey sur le réseau Sportsnet, MacLean est un arbitre de niveau cinq pour l’Association canadienne de hockey amateur.

5.  La mélodie du bonheur

Pour Éloi DeGrâce, un fier partisan du Tricolore qui réside à Edmonton, il n’y a rien de plus beau que le son de la rondelle lorsqu’elle touche le poteau, sans entrer dans la cage.  Pour lui, c’est comme une musique à ses oreilles.  Éloi, vous vous comptez certainement parmi les Patrick Roy de ce monde—ce gardien de but qui parlait à ses poteaux à tous les matchs!  Par contre, il constate que le son « est à peine perceptible pour ceux qui regardent le match à la télévision ».  Il suggère que la LNH se serve d’une nouvelle sorte de métal pour amplifier ce son aigu et réconfortant.  Dans une lettre qu’il a adressée au Réseau des sports (RDS), il demande de transmettre sa suggestion aux gens responsables : « ça ajouterait un peu de piquant pour les autres spectateurs aussi ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)