Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective sur le hockey pour les francophones de l’Ouest. Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

1. Sortir en lion

Le Canadien a réussi une fiche parfaite de 9-0-0 (au moment d’entrer sous presse, le 26 octobre), ce qui représente un nouveau record dans la Ligue nationale de hockey pour le plus grand nombre de victoires consécutives en temps réglementaire en début de saison. Il faut noter leurs victoires contre les Rangers et les Blues, qui se classaient deuxièmes et premiers dans leurs conférences respectives. Le 27 octobre, à l’Aréna Rogers de Vancouver, le Tricolore tentera d’égaliser le record de 10-0-0 partagé par les Maple Leafs de 1993-1994 et les Sabres de 2006-2007. Par contre, rien n’est coulé dans le béton pour la suite des choses: Pour atteindre 11 parties gagnées consécutives, ils devront affronter les Oilers à la Place Rexall, un endroit où le Canadien a gagné seulement une fois au cours de ses cinq dernières visites.

2. Moins dépendant sur Price

La lancée historique du Bleu-Blanc-Rouge parait bien chanceuse, notamment avec un PDO de 107,7 %. Néanmoins, les hommes de Michel Therrien se sont clairement améliorés comparativement à la saison dernière, où ils ont connu un départ de 7-1-1. Jusqu’à présent, Carey Price n’a eu qu’à voler un seul match, lorsqu’il a réussi 49 arrêts contre les Maple Leafs samedi passé (le pourcentage Corsi de l’équipe a chuté de 51,4 % (8e rang) à 49,5 % (18e rang) durant la même soirée). Le club a augmenté sa production à l’attaque (sur chacun des quatre trios) avec une moyenne de 3,9 buts par match. Ils ont réduit la moyenne de buts alloués par match à 1,3 but. Si, l’an passé, le CHC a tiré de l’arrière au pointage dans chacun de ses sept premières rencontres, cette saison ils n’ont joué que 2,57 minutes dans une pareille situation. Est-ce un feu de paille ou s’il s’agira d’une tendance véritable à long terme?

Saison Parties jouées Nombre de victoires Buts-pour Buts-contre Corsi (% de tirs tentés) PDO (% d’arrêts + % de tirs)
2014-10-01 au 2014-10-25 8 7 (1er) 23 (12e) 22 (15e) 49.6 (20e) 101
2015-10-01 au 2015-10-25 9 9 (1er) 35 (1er) 12 (1er) 49.5 (18e) 107.7

3. Un revers de fortune

Si les Flames ont débuté la saison précédente avec une fiche de 5-4-1 pour occuper le quatrième rang de la Conférence de l’Ouest, cette année, c’est une tout autre histoire. Ils démarrent la saison avec une fiche de 2-6-0 pour occuper le 13e rang. Au moins, ils peuvent se rassurer d’être plus haut dans le classement que les Ducks, leur adversaire de la deuxième ronde des séries éliminatoires de l’an dernier. Le club de Anaheim a seulement une victoire à sa fiche et une défaite en prolongation en sept matchs pour occuper le dernier rang de la Conférence. Avec un PDO de 95,6 % et un Corsi de 47,9 %, est-ce simplement une équipe malchanceuse, ou frôle-t-elle réellement la catastrophe? Peu importe, le gérant général Brad Treliving aurait déjà discuté de transactions avec certaines autres équipes, dont le Lightning, même s’il se trouve dans une position de faiblesse par rapport aux négociations.

4. Une lourde tâche

Certains disent qu’il faut savoir gagner contre les équipes de sa division pour pouvoir accéder aux séries éliminatoires. Ce fut certainement le cas pour les Flames la saison passée : ils ont connu une fiche de 22-6-1 contre leurs adversaires de la Division Pacifique. En ce moment, les Oilers ont une fiche de 2-1-0 à ce chapitre grâce à leurs victoires contre des équipes rapides comme Calgary et Vancouver. Seront-ils en mesure de vaincre les équipes plus robustes, dont Los Angeles et San Jose? Les Oilers ont presque égaliser la marque contre les Kings dimanche soir (25 octobre), si ce n’était que pour une deuxième période ordinaire ainsi qu’un but refusé contre Connor McDavid quand il restait cinq secondes à écouler au cadrant.

5.  La pression accompagne la parité

Les Jets se retrouvent dans la division le plus serrée du circuit, car six des sept équipes de la division centrale mènent la conférence de l’Ouest avec un écart de seulement trois points. Avec une fiche de 5-2-1 et 11 points au classement, les hommes de Paul Maurice se classent présentement troisièmes dans leur division et septièmes dans la ligue. Dans leur division, ils affichent une victoire contre Minnesota et une défaite contre Saint-Louis.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut