Le Coin du Raisin #32

Avant que la saison régulière débute le mercredi 7 octobre, voici un numéro spécial concernant des arénas dans la LNH.

 

La crépuscule de la Place Rexall

Le plus vieil aréna de la Conférence de l’Ouest accueillera pour une dernière saison les Oilers et les Oil Kings d’Edmonton.  Appellé le Colisée Northlands lors de son inauguration en 1974, il prit le nom Centre Skyreach en 1998 avant d’adopter son nom actuel en 2003.  Autrefois surnommé « la bibliothèque » en raison de ses partisans studieux et assidus, la « maison du numéro 99 » affiche fièrement les bannières de cinq coupes Stanley entre les années 1984 et 1990 ainsi qu’une Coupe Memorial en 2014.  Aujourd’hui, on reconnait la Place Rexall pour ses fans bruyants et fidèles—ils ont atteint un niveau sonore de 114 décibels lors des finales de la Coupe Stanley en 2006.  Avant que le tout devienne un simple monument, la magnifique surface de glace et les vieux couloirs de béton rappelleront aux amateurs une nostalgie que l’on pourra ressentir une dernière fois.

Pour l’intérêt public

Les Flames et les Hitmen souhaitent aussi remplacer leur aréna—le Saddledome—construit en 1983.  Le 18 août passé, le groupe propriétaire des Flames et des Stampeders ont annoncé leur plan pour un nouveau complexe sportif dans le quartier West Village.  Le projet nommé CalgaryNEXT inclut un aréna de 20 000 sièges et un stade de football couvert de 30 000 sièges.  Les coûts sont estimés à 900 millions de dollars, ce qui nécessitera une contribution de 200 millions de dollars de la part des contribuables de la ville.  Cette somme ignore les coûts de l’assainissement obligatoire d’une ancienne usine de traitement de bois qui se trouvait sur le lieu proposé jusqu’aux années 1960.  Dans une déclaration écrite, le maire Naheed Nenshi prend la position que « l’argent public doit servir l’intérêt public et non le profit privé ».  Donc, Ken King, le PDG des Flames, offre l’argumentaire de vente que « ce n’est pas pour les élites.  Ce n’est pas pour les joueurs de hockey, ni les joueurs de football.  C’est pour les citoyens de notre ville ».  Ce sera certainement un gros dossier à suivre!

 

Attirés vers le centre

Les Sénateurs d’Ottawa sont locataires du centre Canadian Tire depuis son inauguration en 1996.  Situé à Kanata, environ 25 kilomètres à l’Ouest du centre-ville, l’édifice n’a que 19 ans et il est toujours en excellente condition.  Pourtant, le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, a soumis au mois de décembre une proposition pour un nouvel aréna au centre-ville d’Ottawa.  Il souhaite remporter une demande de qualifications pour un terrain nommé LeBreton, car il trouve que le trajet au centre Canadian Tire est trop pénible pour les partisans et que, par conséquent, son équipe a perdu plus de 100 millions de dollars en coûts d’opérations depuis qu’il a acheté l’équipe en 2003.  De plus, il croit que les arénas ont des vies de 25 à 30 ans, donc il devra planifier pour de nouvelles installations dans cinq ans de toute façon.  Bien que certains Ottaviens remettent en question la nécessité d’un tel projet, ils sont quand même réceptifs à l’idée grâce au succès de la rénovation du Parc Landsdowne et des commerces qui l’entourent.

 

L’aube du nouveau Colisée

Bien que Montréal soit la seule franchise à afficher au col de leurs gilets le blason de la LNH en français, la ville de Québec est prête à en être la seconde.  Le 21 juillet, la Ligue a annoncé qu’elle a reçu deux manifestations officielles d’intérêt pour des franchises d’expansion : une par Bill Foley à Las Vegas et l’autre par Québécor à Québec.  Donc, la LNH reconnait seulement deux groupes de propriétaires en termes de ceux qui ont nécessairement les moyens pour soutenir un club, y compris un stade (ou la possibilité d’un stade) qui répond aux normes du circuit.  Le nouveau centre Vidéotron à Québec est déjà prêt—le Tricolore affrontera les Pengouins en match d’exhibition lundi le 28 septembre.  Le mouvement pour le retour des Nordiques a réellement pris du momentum.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2 Commentaires

  • Don Draper

    Don Draper - lundi 21 septembre 2015

    2 points d’intérêt:

    1- Les stades de sports on surement besoin des vies de plus que 25-30 ans selon moi. Incroyable que les propriétaires des équipes de nos jours veulent plus $$ des villes/provinces au même temps qu'ils nous disent qu'ils vont demander de plus $$ un couple de décennies plus tard.

    2- Je me demande si 4 équipes professionnelles des ligues 'majeur' en Amérique du Nord peuvent exister au province de Quebec. Le retours des Nordiques et (peut-être) des Expos en quelques années? Sa me semple qu'on a déjà vu comment cette histoire se déroule.

  • Don Draper

    Don Draper - lundi 21 septembre 2015

    2 points d’intérêt:

    1- Les stades de sports on surement besoin des vies de plus que 25-30 ans selon moi. Incroyable que les propriétaires des équipes de nos jours veulent plus $$ des villes/provinces au même temps qu'ils nous disent qu'ils vont demander de plus $$ un couple de décennies plus tard.

    2- Je me demande si 4 équipes professionnelles des ligues 'majeur' en Amérique du Nord peuvent exister au province de Quebec. Le retours des Nordiques et (peut-être) des Expos en quelques années? Sa me semple qu'on a déjà vu comment cette histoire se déroule.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut