Papilles sollicitées au centre-ville d’Edmonton

Après 31 ans d’existence, le festival Taste of Edmonton n’a plus besoin de présentation. Anglophones comme francophones semblent s’entendre pour dire que c’est un des événements annuels dont Edmonton est le plus fier, avec ses dizaines de kiosques et de cantines mobiles concentrées autour du square Churchill et ses nombreuses saveurs, plus alléchantes les unes que les autres.

 

Cette année, c’est jusqu’au 25 juillet que le square incitera la population à tenter de nouveaux mets ou à redécouvrir des classiques, pour l’équivalent de quelques dollars. Il y en a littéralement pour tous les goûts. Spécialités italiennes, indiennes, libanaises, chinoises, japonaises, mexicaines, grecques et ainsi de suite… Il est possible de faire le tour du monde sans même quitter le square Churchill.

 

Certains stands connaissent un grand succès cette année : c’est le cas de Normand’s Bistro, qui a remporté le prix de la meilleure nourriture ces deux dernières années au festival, et de Little Italy Pasta Panini & Catering, dont des clientes sont revenues plusieurs fois, en insistant que ce restaurant servait les meilleures boulettes qu’elles avaient mangées de leur vie, au grand plaisir du cuisinier qui tenait aussi le kiosque.

 

Ambiances pour tous les goûts

La scène du square n’est pas demeurée silencieuse très souvent en soirée, comme plusieurs groupes étaient invités à y jouer afin d’aider à l’ambiance de l’événement. Aucun style n’a semblé privilégié comme on pouvait aisément passer du rock à la musique folk à l’électro. La présence du groupe multiculturel Le Fuzz le lundi 20 juillet mérite mention, étant une des rares formations à s’exprimer presque autant en français et en espagnol qu’en anglais sur scène. Une chanson du folklore québécois a même été interprétée pour le plaisir des francophones sur les lieux.

 

Arrière-goût amer

Le festival Taste of Edmonton est l’occasion pour tout le monde de faire plaisir à ses papilles gustatives en goûtant de nombreux plats en petite quantité. e format, convivial et prouvé efficace depuis plusieurs années, a malgré tout des failles : la pollution. Des assiettes, des ustensiles, des verres… Une quantité impressionnante de déchets a été produite jusqu’à présent, tenant compte que chaque plat commandé vient dans un nouveau plat, avec une nouvelle fourchette, et que chaque festivalier risque de consommer plusieurs mets dans une même journée. Si le festival peut encore être amélioré après plus de 30 ans, c’est certainement sur l’empreinte écologique qu’il laisse derrière.

Les restaurants au square Churchill ouvrent tous les jours de 11 h à 23 h, jusqu’au 25 juillet inclusivement. La plupart des plats coûtent entre trois et quatre coupons, ce qui vaut de quatre à cinq dollars environ. Bon Taste of Edmonton!

 
 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut