Le Coin du Raisin #31

 Voici mon attaque à cinq :

 

Ton histoire est une épopée?

 

Le lundi 15 juin passé, lors du sixième match de la finale, les Blackhawks ont vaincu le Lightning à la marque de 2-0 pour ainsi soulever leur sixième Coupe Stanley de l’histoire, dont une troisième en six ans.  Est-ce une dynastie contemporaine, comme le constatait le Commissionnaire Gary Bettman lorsqu’il a présenté le Graal du hockey au Capitaine Jonathan Toews?  Une époque dominante comme celle des Oilers de 1984-1990, des Islanders de 1980-1983 ou des Canadiens de 1976-1979, malgré certains contextes bien différents?

 

Ou un brillant exploit?

 

D’un ton plus modeste, je crois qu’il s’agit d’un exploit de l’ère du cap salarial.  Détroit a réussi le même coup entre 1996-1997 et 2001-2002 sans que personne ne le qualifie d’une véritable dynastie.  N’oublions pas, non plus, que les Kings de Los Angeles ont remporté deux Coupes en trois ans et que leurs championnats de 2012 à 2015 sont venus en tandem entre celles des Hawks.  On ne peut discuter de deux dynasties simultanées, voyons!

 

Le grand ménage précède la grande séduction

 

L’organisation des Oilers a congédié un grand nombre de recruteurs à l’aube du repêchage où ils détiennent le premier choix.  Peter Chiarelli, le nouveau directeur général des Oilers, a remercié le directeur du recrutement amateur Stu MacGregor, le directeur du recrutement professionnel Morey Gare, les recruteurs amateurs Brad Davis et Kent Hawley, le recruteur professionnel Dave Semenko et, finalement, le directeur de l’entrainement et des projets spéciaux Billy Moores.  « Nous devons nous améliorer dans le recrutement et le développement des joueurs », a-t-il expliqué en conférence de presse lundi passé.  Quel réveil!

 

Ça coûte cher, embaucher

 

Gary Bettman a confirmé qu’il n’y aura aucun changement à la politique de compensation pour l’embauche d’entraineurs ou de dirigeants qui sont alors sous contrat avec une autre équipe.  Selon le règlement, une organisation doit céder un choix de deuxième ou de troisième ronde (dépendamment du moment), peu importe si cette personne a été congédié.  Entre les trois prochaines années de repêchage, les Oilers, qui ont embauché Chiareilli, ils devront offrir un choix de deuxième ronde aux Bruins.  Ils doivent également accorder un choix de troisième ronde au Sharks pour l’embauche de Todd McLellan, leur nouvel entraineur chef.

 

En bonnes mains

 

Lundi passé, Hockey Canada a annoncé le groupe de gestion pour l’équipe masculine de la Coupe du monde de hockey 2016, qui se tiendra du 17 septembre au 1 octobre 2016 à Toronto.  Le groupe sera dirigé par Doug Armstrong (Blues) en tant que directeur général avec l’aide des dirigeants Marc Bergevin (Canadiens), Rob Blake (Kings), Ken Holland (Red Wings), Bob Murray (Ducks) et Scott Salmond (vice-président de Hockey Canada).  Ils s’occuperont notamment de la sélection du personnel et l’évaluation des joueurs.

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

1 Commentaire

  • Sven

    Sven - vendredi 18 septembre 2015

    What's up, this weekend is pleasant in favor of me, for the reason that
    this time i am reading this great educational paragraph here at my
    residence.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut