Voici mon attaque à cinq :

Le contenu canadien

Au début de la saison régulière, très peu de gens ont prédi que cinq équipes canadiennes se qualifieraient pour les séries éliminatoires. Quelle surprise! Pour les Flames, c’est une première depuis la saison 2008-2009, tandis que pour la nouvelle franchise des Jets, c’est de l'inconnu. Les Sénateurs ont réussi une remontée historique en comblant un recul de 14 points — ils ont une fiche de 23-4-4 pour les derniers 31 matchs. Les Canucks ont fait preuve de consistance à domicile (24-15-2) et sur la route (24-14-3) pour finir en cinquième place dans l’Ouest. Après une saison impressionnante pour Carey Price, P. K. Subban et Max Pacioretty, les Canadiens ont fini premier dans la Division atlantique et deuxième dans la Conférence de l’Est.

Les meilleures formations à forces égales

Depuis quelques années, les équipes championnes de la coupe Stanley ne sont pas nécessairement celles avec la plus grande production offensive, ni même les formations les plus efficaces sur l’avantage numérique.  En fait, ils partagent un ratio élevé des buts-pour sur les buts-contre en situation de cinq contre cinq. Cette année, les meneurs sont les suivants :

 

No.

Équipe

Buts-pour

Buts-contre

Ratio de buts-pour/buts-contre

1

Rangers

182

138

1,32

2

Lightning

185

145

1,28

3

Predators

168

133

1,26

4

Chicago

155

130

1,19

5

Canadiens

148

125

1,18

6

Kings

155

131

1,18

7

Blues

163

138

1,18

8

Jets

147

128

1,15

9

Wild

169

148

1,14

10

Sénateurs

158

145

1,09

 

De cette liste, seuls les Kings — les champions de l’an passé — ne participeront pas aux séries éliminatoires.

Les vedettes affichent moins de points

Si l’on oublie les saisons raccourcies par les conflits de travail, c’est la première fois depuis 1967-1968 que le trophée Art Ross — le trophée remis au joueur ayant accumulé le plus de points sur l’année en saison régulière — est remis à un joueur ayant inscrit moins que 90 points. Samedi passé, avec une performance de trois buts une passe contre les Predators, Jamie Benn (87 points) a réussi à surpasser John Tavares (86 points) et Sidney Crosby (84 points) pour mériter le trophée pour une première fois dans sa carrière.  La tendance de réduire le temps de glace des attaquants vedettes afin de le répartir plus équitablement entre les quatre trios peut expliquer en partie la diminution des points individuels des meneurs.

L’honneur partagé

Ce trophée est présenté au(x) gardien(s) de but ayant joué un minimum de 25 matchs pour la formation qui a concédé le moins de buts en saison régulière. Vu que le Canadien a accordé plus de deux buts samedi soir contre les Maple Leafs, Carey Price devra partager cet honneur avec Corey Crawford des Blackhawks, car les deux formations ont accordé 189 buts sur l’année. Cela représente une deuxième fois que cet honneur soit partagé entre gardiens de formations différentes : Martin Brodeur des Devils, ainsi que Roman Čechmánek et Robert Esche des Flyers, ont partagé ce trophée en 2002-2003.

Un contrat pour Jeff Petry?

Avant d’être échangé au Tricolore, Jeff Petry affichait quatre buts et 11 passes pour un total de 15 points en 59 matchs. Depuis son échange, il a marqué quatre buts et trois passes pour un total de sept points en 19 matchs — il a compté six de ses sept points en six matchs pour terminer la saison régulière. Cet été, en tant qu’agent libre, Montréal tentera certainement de le signer, car il a remplacé Sergei Gonchar qui n’affiche presque plus de minutes et qui ne reviendra pas l’année prochaine. Par contre, comme le remarque David Staples du Edmonton Journal, les Oilers auront intérêt à le ramener, car les résultats de leurs défenseurs Klefbom, Marincin et Schultz sont bien pires dans son absence.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut