Voici mon attaque à cinq :

Les Flames contre les Canucks en première ronde?

Au moment que je rédige ces mots, les Flames affronteront les Canucks en première ronde, tandis que les Jets — l’équipe la plus lourde du circuit — butteront contre les Ducks. Ces scénarios changeront certainement lors des prochains jours, surtout si les Kings se taillent une place en séries.  Mais bon… je peux me permettre de rêver!

Alterner entre quatre lignes

Ryan Nugent-Hopkins, John Tavares et Claude Giroux sont les attaquants les plus utilisés cette année avec des moyennes de temps de glace par match de 20’47”, 20’39” et 20’38” respectivement.  Ces moyennes sont bien inférieures à celles des défenseurs qui, comme Drew Doughty, peuvent atteindre 29 minutes.  Par contre, le temps d’utilisation des attaquants de première ligne diminue progressivement par année : cinq joueurs ont franchi la marque moyenne de 21 minutes la saison passée, tandis qu’il y en a eu sept en 2013-2014, 12 en 2011-2012 et neuf en 2010-2011.  Cette tendance indique que les entraîneurs distribuent plus également le temps de glace entre leurs quatre trios.  Cela indique aussi une utilisation plus étalée des joueurs de profondeur sur les unités spéciales, particulièrement en infériorité numérique.


La profondeur et le recrutement chez les Oilers

En ce moment même, les Oilers ont besoin de renfort aux positions de centre et de défenseur.  Par contre, ce sont aussi les positions que l’organisation a repêché le plus depuis quelques années.  Ce sont à ces positions que leurs équipes filiales, dont les Barons d’Oklahoma City, ont le plus de joueurs qui achèvent leur développement.  Je réfère notamment à Darnell Nurse (défense), Leon Draisaitl (centre), Bogdan Yakimov (centre) et Dillon Simpson (défense).  Pour cette raison, je crois que les dépisteurs des Oilers vont se concentrer sur les gardiens de buts et des ailiers lors du repêchage à Sunrise (Floride) du 26 au 27 juin.  Cela étant dit, une équipe ne peut jamais avoir trop de joueurs de centre en raison de leur versatilité — les entraîneurs aiment bien les joueurs qui peuvent jouer de nombreuses positions.

Le repêchage : est-ce nécessaire?

En parlant du repêchage, l’analyste Travis Yost s’intéresse au phénomène de la « course pour le fond » chez les équipes qui sont certaines de rater les séries et qui cherchent un meilleur choix au prochain repêchage.  L’on pense notamment aux Sabres de Buffalo qui tentent ouvertement la défaite afin d’engager l’espoir Connor McDavid de la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL).  Selon Yost, le repêchage amateur est la source même du problème — si la LNH veut sérieusement éliminer ce problème, elle devra d’abord l’abolir et permettre aux équipes de recruter les espoirs en tant qu’agents libres. Bien que la proposition soit intéressante, je crois que ça soulèvera de nouveaux problèmes, spécialement pour les clubs de petits marchés qui éprouvent de la misère à attirer les agents libres.

LNH.com ne prendra pas la relève de Capgeek.com

Les directeurs généraux de la LNH ont récemment débattus au sujet de la publication des salaires des joueurs ainsi que leurs effets sur les masses salariales sur le site web officiel de la LNH.  Ce fut en réaction à la fermeture du site Capgeek.com, un site incontournable pour le calcul de salaires contre la masse salariale, tant pour les directeurs généraux que pour les « poolers ».  Capgeek.com était une ressource en ligne créée par un homme de Halifax, Matthew Wuest, qui a dû fermer son site en raison de son état de santé — il est mort le 19 mars à 35 ans.  Vu que débat n’a pas suscité l’unanimité, LNH.com restera tel quel.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut