Voici mon attaque à cinq :

Passer des sabres aux avions de chasse

Samedi dernier, alors que les Jets ont battu les Red Wings en tirs de barrage, les récentes acquisitions Tyler Myers (2 assistances) et Drew Stafford (1 but) ont poussé la formation manitobaine vers la victoire. Myers a bien paru sur son 22’57’’ de temps d’utilisation, incluant son 1’54’’ sur l’attaque à cinq et 2’31’’ en infériorité numérique. En temps règlementaire, Stafford a marqué une fois sur ses cinq tirs, tandis que son but en fusillade a scellé la victoire. « C’est le fun de gagner », dit-il avec un gros soupir et le regard fixe.  La reconstruction du club ne le regarde plus.

L’artillerie en support

Après les Predators, les Flames sont l’équipe dont les défenseurs totalisent le plus de points (33 buts, 102 assistances).  Voici les statistiques de leurs deux premiers duos : Mark Giordano (11 buts,  32 assistances) et T. J. Brodie (8 buts, 24 assistances), ainsi que Kris Russell (1 but, 18 assistances) et Dennis Wideman (12 buts, 21 assistances).  Les défenseurs sont responsables de 20,8 % des buts de leur équipe, ce qui est le sixième plus haut taux de la ligue. Oublions l’équipe de baseball défunte—les véritables Canons de Calgary sont postés à la ligne bleue!


À bout de souffle

Pour les défenseurs du Tricolore, le match de samedi contre les Maple Leafs fut taxant : Subban a totalisé 35’21’’ minutes de jeu (un sommet chez tous les défenseurs de la LNH cette saison), tandis que Markov suivait de proche avec 31’57’’ minutes. Wow. Leur temps de glace est certainement dû à la perte de Gonchar (blessure haut du corps) et de Beaulieu (17 minutes au cachot pour s’être battu). Le Canadien a donc joué à quatre défenseurs pour la majorité de la deuxième période. Pourtant, ils ont été très efficaces avec la rondelle : les pourcentages Corsi étaient 63,9 % pour Subban et 61,9% pour Markov.

Un leader né

Effectivement, les hommes de Michel Therrien ont réussi 9 des 10 points possibles au classement sur leur dernière séquence de cinq matchs.  Par contre, le point perdu revient à Ryan Nugent-Hopkins et sa brigade.  Le jeune joueur de centre a compté deux buts égalisateurs afin de revenir de l’arrière deux fois pour forcer la période de surtemps.  « C’est un feeling différent [dans le vestiaire] en ce moment — c’est un sentiment positif et confiant… On s’est battu très fort ce soir pour la victoire », dit-il.  Inspiré par leur leader, Anton Lander, seul devant le filet, a clos le match pour les Oilers sur une passe d’Oscar Klefbom.

Sorti du purgatoire

Depuis que le Wild a acquis le gardien de but Devan Dubnyk des Coyotes le 14 janvier, l’équipe se lance dans la course aux séries avec un rendement de 10-1-2.  Dubnyk joue du hockey inspiré : il n’a cédé que 20 buts en 13 matchs et il affiche un pourcentage d’arrêts de 93,8 %.  Quel revers par rapport à sa saison désastreuse de 2013-2014, où il a chuté en tant que gardien de premier plan des Oilers jusqu’aux mineurs pour les Predators.  Il a terminé sa saison en tant que «  Black Ace » pour les Canadiens, alors qu’il se développait dans leur club école à Hamilton.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut