Voici mon attaque à cinq :

Mitiger les risques

Après 50 matchs, le Canadien demeure toujours la meilleure équipe défensive du circuit Bettman. Le Tricolore mène la ligue avec une moyenne de buts alloués de 2,26 et un pourcentage d’arrêts sur glace de 92,6 %. Leur style défensif apparaît dans leurs statistiques offensives aussi : le CH occupe le 28e rang pour le nombre de tirs (1 532), le 24e rang pour le nombre de buts (137), le 22e rang pour le nombre de chances de marquer (1 442) et le dernier rang pour le pourcentage de tirs tentés (49,2 %). Pourtant, ils sont troisièmes au niveau du PDO (une statistique qui tient compte de la chance − c’est la somme du pourcentage d’arrêts et le pourcentage de tirs) à 101,5. Donc, on aperçoit une équipe qui préfère contrôler la rondelle d’abord et qui lance seulement quand les chances sont hautes pour compter.

Mad Max

Max Pacioretty (23 buts, 18 passes) sait compter les buts opportuns. Il affiche un pourcentage de buts sur lancer de 12,4% et il a inscrit cinq buts gagnants sur l’année (5e rang dans la ligue). « Il compte seulement quand les autres lui crée une occasion avec le filet ouvert », plaisante Tomas Plekanec. Devant la date limite des transactions (le 2 mars), le directeur général Marc Bergevin devra renforcer le flanc droit de ce premier trio afin d’instaurer plus de punch à l’attaque.


Cloué au sol

L’été passé, les rumeurs indiquaient que le joueur étoile Evander Kane serait cédé. Même s’il n’y a pas eu de transaction, les rumeurs sont redevenues persistantes. L’ailier gauche des Jets démontre des qualités bien désirées : il compte 30 buts par saison, son tir est puissant et précis, il a un gabarit de 6’2” et 198 livres et il est jeune (il a 23 ans dans sa sixième saison). Un directeur peut bien digérer son contrat de 5,25 millions $ par année dont il lui reste trois saisons. Alors pourquoi l’échanger?  L’entraîneur Paul Maurice, ainsi que ses coéquipiers Dustin Byfuglien et Blake Wheeler, ont dénoncé publiquement son comportement hors glace. Même s’il est blessé à l’épaule, les Jets exigeront un grand retour devant la date limite : au court terme, ils veulent renforcer leur course aux séries, tandis qu’au long terme, ils veulent s’assurer de la relève.

Parce qu’en dessous du plancher zéro…

C’est évident, les repêchages sont extrêmement importants pour les clubs en reconstruction.  Certaines organisations ont intérêt de finir au bas du classement afin de maximiser leurs chances pour le premier choix.  La LNH souhaite amortir ce phénomène sur une période de deux ans : en 2015, les 14 équipes à rater les séries auront des chances plus minces de remporter la première sélection, tandis qu’en 2016, il y aura une loterie pour chacun des trois premiers choix.

 

Équipe ayant raté les séries éliminatoires (du plus petit nombre de points en saison régulière au plus grand nombre)

Chances de la loterie à partir de 2015

Chances lors des repêchages précédentes

1

20,0 %

25,0 %

2

13,5 %

18,8 %

3

11,5 %

14,2 %

4

9,5 %

10,7 %

5

8,5 %

8,1 %

6

7,5 %

6,2 %

7

6,5 %

4,7 %

8

6,0 %

3,6 %

9

5,0 %

2,7 %

10

3,5 %

2,1 %

11

3,0 %

1,5 %

12

2,5 %

1,1 %

13

2,0 %

0,8 %

14

1,0 %

0,5 %


Les Oilers et les « points McDavid »

Si les Oilers terminent encore la saison avec le moins de points, ils auront 20% des chances de remporter le premier choix, contrairement au 25 % qui leur était attribué pour leurs choix en 2010 et en 2011.  Donc, dans le contexte des changements au repêchage, les défaites ne signifient pas nécessairement la prise de Connor McDavid − le joueur au sommet de la liste des espoirs. Par contre, ils seront garants de la première ou de la deuxième sélection.  En 2016, la dernière équipe pourra obtenir − au pire des cas − la quatrième sélection. Donc, si les Oilers ne se qualifient pas pour les séries en 2016, espérons qu’ils remporteront la première sélection avec le 1 % des chances attribué à l’équipe ayant le plus de points.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Twitter : @coinduraisin

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut