2014 : Une année de bouleversements

L’année qui se termine illustre bien le paradoxe qui loge au cœur de la politique albertaine : celui du changement dans l’immobilisme.

 

Derrière l’image de calme qui, de l’extérieur, colle à l’Alberta avec un parti au pouvoir depuis près de 45 ans, on trouve aussi une scène politique en constant état d’ébullition. Car les premiers ministres conservateurs se succèdent à un rythme plutôt rapide et la dernière année n’a pas fait exception à la règle avec le rejet, le mot est faible, d’Alison Redford. Et c’est sans oublier la défection en masse survenue cette semaine et qui a vu le Wildrose perdre neuf députés, dont son chef, au profit des conservateurs. Du jamais vu! La scène politique est maintenant complètement différente de celle du début de l’année. Comment expliquer cela?

Habituellement, un départ comme celui d’Alison Redford signifie, dans la plupart des autres démocraties, qu’il sera difficile, pour le parti au pouvoir, de s’y maintenir. Mais c’est loin d’être le cas en Alberta et l’arrivée de Jim Prentice a complètement bousculé le cours des évènements. Ici, donnons-lui le crédit qu’il mérite. Je faisais partie de ceux qui croyaient que le passage de la scène fédérale à provinciale pourrait s’avérer malaisé à effectuer. Mais, il a pris ce virage avec beaucoup de doigté. D’une part, en s’entourant d’une équipe aguerrie (l’ancien libéral Mike Percy et l’ex-maire Stephen Mandel). D’autre part, en proposant les changements qui s’imposaient. Par exemple, de vendre cette fameuse flotte d’avions qui était devenue un boulet au pied du gouvernement. Récemment, Prentice a de nouveau montré sa capacité de réaction en mettant le projet de loi 10 sur la glace lorsqu’il s’est aperçu que la controverse sur les alliances gaies dans les écoles risquait de trop gonfler. Il y a longtemps qu’on avait vu un premier ministre réagir aussi promptement.

 

Cependant, le coup de maître, pour Prentice, reste d’avoir convaincu Danielle Smith (photo ci-dessus), Rob Anderson, l’autre pilier du Wildrose, et les autres de « revenir » au sein de la famille conservatrice. Certes, il arrive parfois de voir un ou deux députés quitter leur formation, par exemple, en raison de divergences stratégiques avec le chef. Mais, assister à la migration du chef de l’opposition officielle avec plus de la moitié du parti est un événement hors du commun. C’est comme si les députés du Wildrose avaient soudainement baissé les bras et perdu toute volonté de lutter pour leur programme. Difficile de ne pas y voir simplement de l’opportunisme. Que des partisans de cette formation se sentent trahis est ainsi parfaitement compréhensible et justifié. Assurément, vaincre les conservateurs n’auraient pas été chose facile, mais, il faut être prêt à vivre avec l’échec qui constitue en effet l’ordinaire des partis (il y a toujours plus de candidats perdants que de gagnants au soir des élections). Déjà, on peut dire, sans trop de risque, que l’aventure du Wildrose qui voulait déloger le Parti conservateur est fort probablement terminée.

 

Le NPD, avec sa nouvelle chef Rachel Notley, pourra-t-il alors profiter de la situation? Probablement pas, car le problème de ce parti demeure entier : celui de son incapacité à faire élire des candidats dans les régions. Quant aux libéraux, il faut se demander s’il en restera assez lors de la prochaine élection provinciale, car plusieurs d’entre eux semblent bien davantage attirés par les libéraux fédéraux de Justin Trudeau, autrement plus charismatique que Raj Sherman. Ce dernier pourrait tout de même se retrouver dans le siège de l’opposition officielle, advenant une disparition du Wildrose.

 

Une année politique donc qui s’est terminée avec un psychodrame. Cela ne doit cependant pas faire oublier la chute du prix du pétrole qui pourrait avoir un impact dévastateur sur les finances publiques. Toutefois, sans crainte d’être menacé par l’opposition, Prentice pourra agir comme bon lui semble et même déclencher des élections générales anticipées.

 

 

Photo : PC/Jason Franson

 

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut