Le 29 juillet, la 24e édition du Tour de l’Alberta a fait chauffer les routes des alentours de Beaumont. Plus grand rassemblement cycliste hors compétition de la province, la journée a été l’occasion de célébrer le cyclisme, mais aussi la communauté et la culture locales.

Tour de lAlberta 2

Guillaume Leblanc, résidant à Calgary depuis 17 ans, a entrepris ce 1er juin un long périple de trois mois de Vancouver à Halifax... en vélo ! Un trajet qu’il réalise afin de récolter des fonds pour STARS Air Ambulance, un service gratuit de secours qui a sauvé la vie de son ami Jeremy.

Guillaume a droite et son ami Jeremy

Plusieurs écoles de l’Alberta ont donné un bon coup de pédale les 6 et 7 mai derniers lors des étapes de la Grande Traversée. Ce relais cycliste national encourage les jeunes à adopter des habitudes de vie plus saines. L’école Notre-Dame-des-Monts à Canmore, l’école francophone d’Airdrie, l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys, l’école La Source et l’école Maurice Lavallée, ont traversé la province. De Fernie à Medicine Hat, en passant par Lethbridge, certains des participants se sont confiés sur leur épopée cycliste.

 La Grande Traversee

Si le patinage de vitesse vous intéresse, vous connaissez peut-être déjà son nom. Vincent a 20 ans, vit à Calgary, et épate le milieu par son ascension sportive fulgurante. Revenons sur son parcours et notamment sur son année 2014 qui a été riche en succès.

 

Un rêve démarré jeune

 

Vincent de Haître est né à Ottawa en 1994, dans une famille franco-ontarienne, et commence à patiner dès son plus jeune âge. « Quand j’avais 5 ans, un ami de la famille a vu que j’aimais pratiquer ce sport et a recommandé à mes parents de m’inscrire au patinage de vitesse ». Mais son futur de sportif aurait bien pu s’arrêter avant même d’avoir commencé. « À 8 ans, j’ai décidé que je ne voulais plus patiner et j’ai arrêté d’en faire. Mais j’ai vite réalisé qu’il me manquait quelque chose et je suis revenu sur ma décision. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que le patinage de vitesse était ma passion ».

 

Photo de Denise KellyC’est à Canmore que vit et étudie Sara, jeune cycliste de 18 ans. Elle revient tout juste de quelques semaines en Europe, où elle a pu s’entraîner en vue des Championnats du monde de cyclisme sur route juniors.

 

Ses débuts dans le monde du vélo

 

La passion du cyclisme, Sara Poidevin la doit avant tout à son père. « Il m’a introduite au sport quand j’étais plus jeune. Il fait beaucoup de vélo de montagne, il m’a appris à en faire et j’ai joint le club local, Rundle Mountain Cycling Club, pour des camps d’été. L’an dernier j’ai décidé de me concentrer un peu plus sur le vélo, au lieu de la danse, et mes coachs m’ont aidée à me préparer à des courses. » Les bons résultats de ces premières compétitions ont définitivement donné à Sara l’envie de continuer le vélo.

Aller au haut