Imprimer cette page

Sara Poidevin, portrait d’un jeune espoir cycliste

Photo de Denise KellyC’est à Canmore que vit et étudie Sara, jeune cycliste de 18 ans. Elle revient tout juste de quelques semaines en Europe, où elle a pu s’entraîner en vue des Championnats du monde de cyclisme sur route juniors.

 

Ses débuts dans le monde du vélo

 

La passion du cyclisme, Sara Poidevin la doit avant tout à son père. « Il m’a introduite au sport quand j’étais plus jeune. Il fait beaucoup de vélo de montagne, il m’a appris à en faire et j’ai joint le club local, Rundle Mountain Cycling Club, pour des camps d’été. L’an dernier j’ai décidé de me concentrer un peu plus sur le vélo, au lieu de la danse, et mes coachs m’ont aidée à me préparer à des courses. » Les bons résultats de ces premières compétitions ont définitivement donné à Sara l’envie de continuer le vélo.

 

Un entraînement semé d’embûches

 

Cet été, son périple européen l’a menée tout d’abord en Belgique, pour trois semaines, avec sept autres de ses coéquipières. « Nous étions dans un camp d’entraînement en préparation des Mondiaux. Nous avons fait six courses, les deux premières se sont bien passées, j’ai terminé 4e puis 9e. Malheureusement, je suis tombée lors de la troisième course parce qu’il y avait de la boue sur mes freins et j’ai alors fini 14e. J'étais très découragée parce que j'étais dans une bonne position et j'aurais pu avoir un meilleur résultat.  »

 

Mais les soucis ne se sont pas arrêtés là pour Sara. « Je suis ensuite tombée malade et j’ai dû manquer une course. Enfin, je n’ai pas pu terminé la dernière à cause d’une crevaison. J’ai eu beaucoup de malchance pendant le camp, mais j’ai tout de même été choisie pour participer aux Mondiaux. »

 

Photo de Johan Pelgrim

 

Le championnat en Espagne

 

Avec les trois autres cyclistes sélectionnées, Sara s’est ensuite rendue à Ponferrada, en Espagne, où se déroulait le Championnat du monde de cyclisme sur route juniors. Lors de la course, la tension était à son comble. « Toutes les filles étaient très nerveuses » nous raconte Sara, « Il y a eu plusieurs accidents lors des premiers kilomètres, je savais qu’il était important d’avancer le plus possible dans le peloton pour me protéger. »

 

Mais le sort n’est décidément pas de son côté. « Après huit kilomètres, une fille s’est tassée vers moi et m’a fait tomber sur le dos. J’ai eu beaucoup de mal à me remettre en selle, mais j’ai continué la course et j’ai pu terminer dans le deuxième groupe. J’ai été très déçue de ma course parce que je pense qu’en tombant j’ai perdu la chance d’avoir un bon résultat. Par contre, mes coéquipières en ont eu de très bons et je suis fière d’elles. »

 

Sara (deuxième à gauche) et ses coéquipières - Photo de Benoît Theroux

 

Les enjeux à venir

 

2014 est la dernière année de Sara Poidevin en tant que cycliste junior. « L’an prochain, je ferai partie de la catégorie élite. Ce sera un tout nouveau défi pour moi mais j’ai vraiment hâte ! J’aimerai beaucoup joindre une équipe professionnelle dans les années à venir, et peut-être même ensuite l’équipe nationale. Mais je sais que pour cela il me faudra encore plusieurs années de pratique et de courses. »

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)