Imprimer cette page

Stéphanie Grice : jouer ensemble pour le meilleur

Enseignante à l’école Citadelle à Legal, Stéphanie Grice est passionnée de sports. Basketball, cyclisme, tennis… Son énergie n’a pas de limites. Aussi bien dans son rôle d’entraîneuse que de compétitrice, la Franco-Albertaine loue les bienfaits du sport auprès des jeunes.

Stephanie Grice

Stéphanie Grice est née et vit à Saint-Albert. Pour elle, pratiquer une activité sportive, « c’est être dehors, utiliser son énergie, rencontrer de nouvelles personnes et avoir du plaisir ». Si elle aime les sports d’équipe, les sports individuels ne sont pas en reste : « j’aime me pousser, m’améliorer, jouer contre des compétiteurs », lance-t-elle.

Une formatrice hors pair

Stéphanie tient son rôle d’éducatrice à cœur. Elle s’implique en tant qu’entraîneuse dans l’école francophone de Legal pour les équipes de basketball et de badminton des 7e, 8e et 9e années. Elle encadre aussi les jeunes aux Jeux francophones de l’Alberta organisés par la Fédération du sport (FSFA).

« Entraîner, c’est comme enseigner, confie-t-elle. J’aime voir les élèves réussir une activité pour laquelle ils ont donné beaucoup d’efforts ». L’enseignante et entraîneuse aime voir ses élèves progresser et se surpasser. « Voir leur amélioration est une récompense pour moi », dit-elle.

Stéphanie porte aussi la casquette d’arbitre. Elle a notamment arbitré le renommé Match des étoiles en basketball ces deux dernières années, une rencontre sportive entre les équipes du Conseil scolaire Centre-Nord et du conseil anglophone Sturgeon. « C’est bien de voir des enfants qui viennent de différentes écoles pour jouer ensemble et démontrer leur talent dans le sport », observe-t-elle.

Le sport comme lien social

La Franco-Albertaine a été conquise par sa première participation aux Jeux francophones l’an passé. Son école avait alors obtenu une médaille de bronze en basketball avec la zone 4. « J’ai trouvé ça tellement fantastique ! Faire des équipes de zones au lieu d’écoles, ça aide à bâtir une communauté franco-albertaine », estime-t-elle.

L’enseignante perçoit aussi les bénéfices du sport sur le bien-être mental des jeunes. « C’est un endroit pour exprimer son énergie, laisser toutes les autres affaires de côté », analyse-t-elle. Stéphanie y trouve aussi un certain savoir-vivre : « être capable de travailler en équipe, faire partie de quelque chose, avoir quelqu’un pour t’appuyer, c’est vraiment bon pour les jeunes ».

Les sports sont aussi une façon de sociabiliser pour Stéphanie. « On rencontre de nouvelles personnes, on établit des ponts entre les différentes écoles, on voyage en région pour découvrir les communautés, ça crée des liens », témoigne la passionnée.

Son message à tous les jeunes Franco-Albertains : « Vous pouvez réussir, il faut pousser ! ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)