Josée Blanchet, l’esprit d’équipe avant tout

Installée à Leduc County, près de Beaumont, Josée Blanchet est toujours partante pour une activité sportive, de préférence en équipe. D’un naturel encourageant et solidaire, la Franco-Albertaine d’adoption trouve dans le sport bien des vertus, dont la camaraderie et la sociabilisation.

Josee Blanchet

Josée aime le sport. Elle est assistante-entraîneur au club Beaumont Ringette, mais avant d’apporter ses précieux conseils aux jeunes, elle a été spectatrice pendant plus de 10 ans de sa belle-fille d’abord puis de sa fille. « C’est un jeu qui promeut beaucoup la vitesse et le patin », évoque-t-elle.

Elle est aussi entraîneur pour l’équipe de balle donnée des 10-11 ans Beaumont Blitz. De son côté, elle joue avec l’équipe adulte des Golden Gators à Beaumont, pratique le volleyball, le hockey, fait du ski alpin et du jogging.

« Gagner ensemble, perdre ensemble »

Josée affectionne tout particulièrement les sports d’équipe. « Je trouve ça vraiment plaisant car ça enseigne beaucoup de choses aux jeunes : travailler ensemble, gagner ensemble, perdre ensemble… ». Elle  s’implique dans sa communauté pour encourager les plus jeunes à prendre part aux jeux collectifs. « J’aime l’engagement envers ses coéquipiers, ses adversaires, les arbitres, le respect des autres », détaille-t-elle.

Elle qui a toujours rêvé de travailler avec les enfants est leur première supportrice : « C’est important d’enseigner aux enfants le plaisir, de promouvoir le sport auprès d’eux, de les encourager à poursuivre ». Rien de tel pour l’Albertaine que des « achievements sportifs » pour bâtir la confiance en soi.

Josee Blanchet 2S’intégrer par le sport

Pour Josée Blanchet, le sport est aussi une activité sociale. « À mon arrivée en Alberta il y a 15 ans, je ne connaissais personne et je ne parlais pas bien anglais. Le sport a été une grosse clef, ça m’a permis de développer un réseau d’amis », raconte-t-elle. Ainsi a-t-elle intégré rapidement une équipe de volleyball et de balle donnée pour faciliter son adaptation à sa nouvelle vie dans les Prairies.

Le sport est aussi vecteur d’ouverture pour Josée. C’est notamment l’occasion de se rapprocher entre anglophones et francophones. « Pour ma fille qui est à l’école francophone de Saint-Vital à Beaumont, c’est le seul moment où elle peut côtoyer des gens de l’extérieur, c’est très propice aux rencontres », fait-elle remarquer.

Josée s’implique aussi en tant que bénévole dans l’établissement scolaire de sa fille, notamment en siégeant sur le comité de l’école et en aidant les professeurs dans l’organisation des activités physiques.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut