Marie-Pier Delange: La super héroïne du sport santé

Club des ninjas santé, volley-ball, club de course, yoga, défi Pierre Lavoie… Bref, tous les stratagèmes sont bons pour donner le goût de l’activité physique aux élèves ! Marie-Pier Delange, enseignante au primaire de l'école Nouvelle Frontière de Grande Prairie est une passionnée de l’activité physique en plein air. Celle qui clame haut et fort ne pas avoir de téléviseur à la maison, veut lutter contre la sédentarisation de la nouvelle génération.

Marie Pier Delange

L’idée lui est venue alors qu’elle était elle-même à l’école. « Lorsque j’étais au secondaire, il y avait cette enseignante, Mme Francine. Elle était appréciée de tous, et elle se dévouait corps et âme pour le bien-être des élèves. C’était mon idole, je voulais faire comme elle ». Plus de 10 ans plus tard, et avec des stratagèmes différents parce que l’époque a changé, Marie-Pier perpétue la  transmission du goût de l’effort.

Cette enseignante propose des activités physiques basées sur le plaisir et non la compétition. « Plus jeune je n’ai jamais eu de succès en sport, je n’étais pas performante et pourtant aujourd’hui je fais plus de 10h de sport par semaine ». Entre les semi-marathons, le ski de fond, les randonnées, et le vélo de route, Marie-Pier est une boulimique de la dépense physique.  

À une époque où les enfants ont un déficit de mouvement, seulement 9% d'entre eux font les 60 minutes d'activité physique journalière (source : statistiques Canada – octobre 2017). En lisant ce constat, on se rend compte que Marie-Pier s’est en réalité emparée d’un problème de société. En disant, « qu’apprendre à bouger est aussi important qu'apprendre à lire ou à écrire », c’est un peu comme si elle devenait le super héros du « sport santé ».

Elle lutte contre le fléau technologique, et combat un vrai problème sociétal de plus en plus répandu. D’après elle, « les enfants ne vont plus à l'école à pied, ils jouent de moins en moins dehors, et ils passent de plus en plus de temps devant un écran ».

Championne de la santé de l’école

Bien dans sa peau et confiante, elle peut à son tour transmettre ce qu’elle a reçu. Nommée championne de la santé de l’école pour la troisième année consécutive par la Fédération des sports francophones de l’Alberta, Marie-Pier prend son rôle très à cœur. « La clé c’est la prévention ! Un élève ayant acquis une expérience positive aura plus de chances d'être actif pour la vie », souligne-t-elle.

Aujourd'hui, sans nul doute qu’elle laissera son empreinte à l’école Nouvelle Frontière de Grande Prairie. Sa démarche est entrée dans les mœurs. Chaque année les évènements sont reconduits avec  une petite nouveauté en prime. Le succès est bel et bien au rendez-vous. « À la louche, je dirais qu’environ 90% des élèves participent aux activités proposées ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut