Monique Ouellette, une graine de championne

Elle pratique le volleyball, le soccer, le cross country, le badminton, et s’est même récemment convertie au poste d’entraîneur. Dans la série des clichés, on s'attend donc à interviewer une jeune femme complètement extravertie. En réalité, sa timidité n’a d’égale que sa passion, et si elle parle peu, elle est en revanche pleine de modestie. Tout juste adolescente, Monique Ouellette présente déjà toutes les qualités intrinsèques d’une sportive de haut niveau. Accro aux sports, elle prouve qu'elle peut faire aussi bien que les garçons... voire mieux.

Monique Ouellette

« Nul n’est prophète en son pays » est un adage bien connu, mais mis à mal par Monique Ouellette. Originaire de Bonnyville, elle y vit, elle y fait ses études, elle s’y entraîne, elle y entraîne et surtout elle y ramène pas moins de 10 médailles en moins de 7 ans. Issue d’une famille de sportifs, elle a toujours baigné dans ce milieu et c’est tout naturellement qu’elle y fait ses premiers pas à l’âge de 6 ans. « Mes parents adorent le sport, et mes deux grands frères le pratiquent à outrance », nous confie-t-elle.

Même si elle s'entraîne beaucoup, environ 6 heures par semaine, sa vraie passion c’est la compétition. Quand on lui demande quelle est la récompense parmi ses cinq médailles d’or, deux d’argent et trois de bronze, est-elle le plus fière? Elle répond tout simplement, aucune.

« Ce dont je suis le plus fière, c’est d’avoir reçu le all star award du volleyball au niveau provincial l’année dernière. En plus de souligner la performance, il met en valeur et reconnait mon travail sur toute une saison », révèle la championne qui est  lucide sur l’importance de l'entraînement et du travail.

Une jeune femme de défis

« Ce que j’aime dans le sport, ce sont les défis », assure Monique. Elle aime mettre la barre toujours plus haut, cette sportive joue également avec la catégorie d’âge supérieur. « Elle était la seule fille de 10e année à avoir joué avec l’équipe de volleyball senior de son école. Elle y a d’ailleurs mené un rôle très important en attaque », souligne son entraîneur Troy Gratton. Selon lui, c’est aussi grâce à Monique si l’école des Beaux-Lacs a réussi une saison incroyable avec 6 médailles d'or.

Pas encore rassasiée, Monique Ouellette joue aussi avec et contre les garçons. Selon elle, « il n’y a pas de garçons ou de filles sur le terrain, mais des partenaires ou des adversaires ». Si elle aime se confronter aux garçons, c’est également pour leur montrer qu’une fille peut obtenir leur respect sur le terrain. D’après Troy Gratton, « elle devient même souvent la meilleure de l’équipe ».   

Débordante d’énergie, cette championne endosse parfois la veste d'entraîneur. « Je veux donner à mon tour ce que l’on m’a donné. J’aime voir les jeunes progresser grâce à mes conseils ».  Engagée comme entraîneur pour l’équipe de volleyball au niveau 5/6, Monique a vraiment la fibre pédagogue. En entraînant des benjamins, elle leur montre aussi le chemin. « Elle est d’ores et déjà un exemple pour les plus jeunes », résume Troy Gratton.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut