Imprimer cette page

Marie-Eve Valiquette, une passion sportive

Originaire du Québec, Marie-Eve Valiquette vit à Calgary depuis quatre ans. Enseignante, athlète, entraîneuse, arbitre, bénévole, organisatrice : la passionnée de sports ne s’arrête jamais. Toujours partante pour un nouveau défi, elle se donne à 100% pour faire du sport un élément de cohésion dans sa communauté, à l’école comme en dehors.

Marie Eve Valiquette

Marie-Eve est enseignante à l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Calgary depuis deux ans. Elle enseigne l’éducation physique et fait la promotion du sport au niveau de l’établissement. « J’aime donner le goût de bouger aux enfants », résume-t-elle.

Badminton, basketball, volleyball, danse, kin-ball, cirque, curling… La liste des activités de l’éducatrice est longue ! Elle affectionne tout particulièrement le volleyball et le tchoukball, ce mélange de handball et de volley mis au point par un Suisse. « Le sport est une façon de m’évader, de me changer les idées, de bien me sentir à l’intérieur de mon corps. J’en fais tous les jours », exprime-t-elle.

Le sport comme outil éducatif

Pour Marie-Eve Valiquette, le sport joue un rôle important à l’école. « Ça peut aider à régler des problèmes d’attention ou de comportements chez les jeunes, c’est une approche différente avec les élèves », indique-t-elle.

Cette année, elle a participé pour la première fois à Dancework avec ses élèves de la 6e à la 9e année. Pour cette présentation de danse, les jeunes ont monté leur propre chorégraphie et se sont entraînés durement de façon quotidienne pendant deux mois. « C’était un beau projet, rapporte l’enseignante. Différents styles se sont mélangés, différents profils aussi, des sportifs et des moins sportifs, rassemblés autour de leur passion commune pour la danse ».

Son moment mémorable cette année : pour la première fois, elle a entraîné l’équipe de basketball féminine junior de son école. « Ils ont eu une saison extraordinaire, avec seulement deux défaites. La progression de ces élèves de 7e et 8e année a été formidable », s’enthousiasme Marie-Eve.

Une passion fédératrice

Le sport n’est pas seulement bon pour les enfants. Les plus grands en bénéficient aussi : « Je participe à l’organisation du premier tournoi de volleyball pour les enseignants du conseil scolaire FrancoSud. C’est une belle activité qui crée des rapports », observe-t-elle.

Marie-Eve ne manque pas les Jeux francophones de l’Alberta organisés par la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA) : « Je suis allée encourager mes jeunes de 10e année, j’ai remplacé leur entraîneur de soccer. Je trouve que c’est un bel événement rassembleur. Le sport est un élément commun pour les Franco-Albertains », souligne-t-elle.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Éléments similaires (par tag)