Ariana Nasr, passionnée de chanson française

Ariana Nasr est une artiste anglophone originaire de Nouvelle-Écosse. Il y a trois ans, elle découvre Édith Piaf et Jacques Brel et se prend de passion pour la chanson française. Séduite par les textes qui résonnent en elle, elle décide de les mettre à l’honneur sur scène en montant un spectacle en français.

Ariana2

Le Franco : Vous avez chanté pour la première fois à Edmonton et à Calgary les 1er et 2 avril grâce à votre collaboration avec l’Alliance française. Comment s’est passée la rencontre avec le public albertain ?

Ariana : Les soirées se sont très bien passées ! Il y avait entre 60 et 80 personnes à chaque fois. Pour Calgary, ça s’est déroulé au Nite Owl, un club de hardrock. C’était très intime. J’ai trouvé ça formidable car beaucoup de gens ici parlent français alors qu’en Nouvelle-Écosse peu de monde le comprennent. C’est mieux quand le public comprend les paroles.

LF : Quelles chansons avez-vous interprétées ?

Ariana : J’ai chanté La vie en rose, l’Accordéoniste, la Foule, l’Hymne à l’amour de Piaf dans la première partie du spectacle. Puis j’ai chanté du Jacques Brel avec Madeleine, Ne me quitte pas, Les vieux amants, les Bourgeois, le Moribond, Amsterdam…

LF : Est-ce votre première fois en Alberta ?

Ariana : Oui ! Le public ne me connaît pas ici. J’ai un peu de famille dans la région et l’Alliance française m’a proposé d’organiser un spectacle à la Citadelle à Edmonton puis à Calgary.

LF : Qu’est-ce qui vous plaît dans la chanson française ?

Ariana : Ce qui me plaît, c’est l’émotion de la musique et des paroles. Je trouve que le français est très poétique. Plus que l’anglais. C’est aussi étrange pour moi de chanter en français car j’apprends la langue, je ne comprends pas toutes les paroles. J’ai dû apprendre les paroles avant de les comprendre. C’est exotique. J’aime aussi les spectacles à l’ancienne parce qu’ils sont plus simples, plus vrais, authentiques.

LF : Quel rapport entretenez-vous avec la langue française ?

Ariana : Je veux pouvoir parler en français. J’ai déménagé à Montréal dernièrement. J’apprends par moi-même car je déteste les cours. Je ne suis pas très bonne avec les études. Alors j’apprends sur internet et en chantant. J’apprends les chansons.

LF : Avez-vous prévu de nouveaux spectacles ?

Ariana : Je vais chanter en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick. Il y a trois ans que j’ai commencé à chanter en français et j’ai envie de continuer !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut