×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 72

L’Algérie se révèle à travers de nombreux chefs-d’œuvre artistiques, tant artisanaux qu’architecturaux. À travers ses oeuvres, Rachid Trabelsi en est l’un des témoins. Cet artiste albertain et d’origine algérienne a un vécu aux multiples influences qui se ressent dans ses créations. Rencontre avec Rachid Trabelsi.

Rachid Trabelsi

Des centaines de visages de Franco-Albertains arborent l’espace public de Lethbridge, Saint-Paul et Edmonton. Dans le cadre du projet Visages et des Journées de la culture, le Centre d’arts visuels de l’Alberta (CAVA) invite le public à visiter ses trois installations photographiques étalées à travers la province. Ces portraits reflètent le profil multiple de la jeunesse francophone de l’Alberta, très enthousiasmée par le projet.

Un grand monsieur du monde lyrique, le célèbre baryton Bernard Turgeon, s’est éteint le 25 octobre dernier. Véritable légende de l’opéra au Canada, M. Turgeon aura marqué les esprits tant par son talent de chanteur, mais aussi par la force de ses interprétations dans des rôles d’envergure tels que celui de Louis Riel. Bernard Turgeon aura également dans son sillon formé un grand nombre d’artistes dans le cadre de ses classes d’interprétation. Le départ du célèbre baryton aura laissé un grand vide, mais son passage aura laissé sans conteste une marque indélébile !  

Installé à Fort McMurray depuis 2008, Vincent Bonisoli est un designer français qui se décrit comme « un extra-terrestre » dans son domaine. Connu en Alberta pour avoir créé le compte à rebours des Western Summer Games de 2015 qui se sont déroulés à Fort McMurray, il produit depuis d’autres œuvres pour la communauté et se passionne en ce moment pour la création de jeux pour enfants. Portrait d’un artiste au parcours atypique.

La coopérative théâtrale francophone assurait elle aussi la représentation de sa pièce Souliers de Sable/Shoes of Sand à la salle de spectacle du centre communautaire.

Saviez-vous que le nombre de compagnies théâtrales par habitant est plus élevé à Edmonton qu’à New York City ? Et la plus grande d’entre elles est abritée par le théâtre Citadel. La foule s’amasse d’ailleurs devant ses portes ce mois-ci pour assister à la comédie musicale Million Dollar Quartet.

Agente de développement à la Coalition des femmes, Fabienne Bühl s’adonne au dessin et à la peinture sur son temps libre. Elle expose simultanément à la Carrot Coffeehouse et au CAVA d’Edmonton pendant le mois de décembre.

« Mon père était militaire dans la cavalerie et mon amour des chevaux est né un petit peu là. J’ai commencé à l’âge de 9-10 ans à dessiner les chevaux des westerns que je regardais », raconte l’artiste Fabienne Bühl. J’habite aujourd’hui près d’un centre équestre. Je me suis amusée à prendre des photos de chevaux sous toutes les coutures. »

En mars dernier, Fabienne avait déjà exposé ses images de chevaux au Centre d’arts visuels de l’Alberta (CAVA). Depuis, des félins se sont invités pour former une nouvelle exposition de 16 œuvres appelée Animals, du 2 décembre au 3 janvier à la Carrot Coffeehouse. Chaque tableau est vendu entre 280 et 820 $.

Au fusain ou à l’acrylique, l’artiste a travaillé à partir de photos de félins prises dans des zoos. « Je trouve qu’ils sont majestueux et ça me touche : ils sont expressifs dans leur posture et leur attitude », estime la Française d’origine.

En baisse : la probabilité qu’il y ait une école à Lloydminster l’année prochaine

Aux premiers échos de la possible fermeture de l’école Sans-Frontières à Lloydminster (ville à cheval sur l’Alberta et la Saskatchewan), je me suis dit qu’il devait s’agir d’un levier pour le Conseil scolaire fransaskois (CSF) afin d’obtenir l’argent qu’il estimait lui être dû auprès de l’Alberta. Il y a un peu de ça, du fait que même auprès de leurs électeurs lors de la réunion du 26 novembre, le directeur par intérim Donald Michaud (qui je le rappelle est également directeur de la Fédération des conseils scolaires francophones de l’Alberta) n’a pas hésité à affirmer aux parents que l’Alberta leur « volait leurs ressources » (étant donné que le gouvernement albertain ne subventionne pas la totalité des services offerts à l’école Sans-Frontières). Heureusement, les parents, en êtres humains raisonnables, ne se sont pas jetés sur la solution « d’exclure les élèves franco-albertains de l’école », solution qui, je l’ai appris plus tard, avait été proposée par le conseil juridique du CSF.

Notre jet-setteuse de Calgary Suzanne de Courville Nicol a fait l’expérience du Festival Beakerhead du 11 au 15 septembre dernier. Cofondé par l’animateur et journaliste scientifique Jay Ingram, ce festival en est à sa 2e édition et vise à rassembler différents groupes artistiques autour de créations à thématique scientifique. 

 

Calgary, 14 septembre 2014.  Après la pluie ou plutôt, la neige... le beau temps.  C’est ainsi que les milliers de résidents de la ville restés bouche bée, les bras baissés face au choc de la vilaine tempête de neige qui a frappé Calgary dès la nuit du 9 septembre, on eu l’occasion de se divertir et de s’amuser lors de cette deuxième édition du Festival Beakerhead.  Une mosaïque d’activités se déroulait au centre-ville de Calgary et dans plus de 20 lieux intérieurs et extérieurs à travers la ville.

Aller au haut