Après avoir aidé une première famille syrienne à venir en Alberta le 31 décembre 2015, les membres  de la paroisse St-Thomas d’Aquin s’interrogent sur l’arrivée de la seconde famille. Si l’envie de venir en aide est toujours aussi forte, le processus administratif ne va pas aussi vite qu’ils le souhaiteraient. Voici un rapide état des lieux.

800px-Wien - Westbahnhof Migranten am 5 Sep 2015L’actualité internationale de l’année 2015 a été dominée par un événement géopolitique majeur dont l’issue reste toujours incertaine: la guerre civile en Syrie. Ce conflit, qui dure depuis bientôt cinq ans, est également en partie responsable de deux autres phénomènes largement médiatisés cette année: la crise des réfugiés et le terrorisme international. L’entrée en scène de la Turquie et de la Russie, de même que l’intensification des efforts de la coalition contre le groupe armé État islamique menée par les États-Unis, internationalise encore davantage le conflit et augmente les intérêts en jeu.

Le nombre de belligérants et leurs divergences d’intérêts expliquent la complexité du conflit et la difficulté à parvenir à quelconque solution politique. À l’origine du conflit, le soulèvement d’une partie de la population syrienne, dans la foulée du Printemps arabe, contre le régime de Bachar Al-Assad. Ce soulèvement a pris une tournure armée lorsque le régime a violemment réprimé les manifestants, devenus ensuite rebelles. L’armée syrienne libre, formée notamment de déserteurs de l’armée syrienne, incarne l’opposition séculière et est, aux yeux de l'occident, l’alternative la plus crédible à Bachar Al-Assad. Ce groupe est toutefois en position de faiblesse par rapport aux divers groupes rebelles inspirés par l’islam radical sunnite.

camps en SyrieC’est au travers des images de files de réfugiés traversant les Balkans ou la mer Méditerranée que le grand public a commencé à toucher du doigt l’ampleur de la crise humanitaire syrienne. Les spécialistes s’accordent à dire que de mémoire d’homme, un tel désastre ne s’était pas produit depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Les déplacements de population se poursuivent aux portes de l’Europe et, les besoins humanitaires ne cessent de croitre.

Si certains pays ne sont pas indifférents à cette situation et essayent d’apporter leur aide, d’autres demeurent partagés quand à l’accueil de ces milliers de femmes, d’hommes et d’enfants, tous  migrants, dont le statut s’est transformé rapidement en celui de réfugiés.

Aller au haut